Témoignage de :

Lettre aux sénateurs

27 octobre 2021

La crise du Covid 19 est venue
bouleverser votre quotidien ou celui d’un proche ?
 Racontez-vous, racontez-nous ces moments
avec vos propres mots…

Je veux témoigner ...

Partager cet article

Share on facebook
Share on linkedin
Share on twitter
Share on email

Monsieur le Sénateur,
J'ai appris avec stupéfaction la mise en place du pass-sanitaire cet été et avec toujours plus d'indignation le projet de loi n°4565 visant à le prolonger jusqu'à l'été prochain.
Si je suis si choquée c'est que jamais je n'aurais pensé que la France laisserait se bafouer par ses propres dirigeants le premier principe de sa devise « Liberté, Égalité, Fraternité » et qu'il y ait si peu de personnes pour défendre cette Liberté chèrement acquise et si vite piégée par un prétexte sanitaire qui voudrait tout mettre sous contrôle... S'il vous plaît, battez-vous fièrement pour que cela ne passe pas !
Battez-vous pour un service public hospitalier de qualité, du personnel bien rémunéré, des hôpitaux bien équipés car c'est cela qu'il aurait fallu mettre en place au lieu de confinements, couvre-feux et passe-sanitaires bien plus coûteux et mortifères.
Je vis dans un petit village de Saône-et-Loire. Comment ne pas être scandalisée d'apprendre que d'un côté on nous impose le pass-sanitaire et que dans le même temps il est question de fermer l'hôpital rural de la Guiche ?!
Comment ne pas être scandalisée par la propagande à vouloir vacciner et contrôler même les petits enfants mais exempter de passe-sanitaires les policiers et les parlementaires ?
Monsieur le Sénateur, parce que je ne veux pas entrer dans le jeu de ce passe-sanitaire que je trouve dangereux, pervers et liberticide, parce que je ne veux pas me faire injecter un produit expérimental dans mon corps, parce que je ne veux pas être testée puisque ce n'est pas fiable et coûteux pour rien, parce que je ne veux pas être contrôlée par des citoyens, parce que je ne veux pas obéir aveuglément à des injonctions de politiques qui ne cessent de se contredire... je me retrouve punie à ne plus pouvoir prendre le train pour aller voir ma famille et mes amis à Paris, je ne peux plus aller aux musées et dans les lieux culturels alors que je suis artiste, je ne peux plus pratiquer mon sport en piscine, je ne peux plus me joindre à mes amis pour prendre un verre ou aller au restaurant et je ne peux pas prendre le risque de traverser la frontière pour le montage d'une de mes créations en Suisse.
Je vous remercie de faire tout ce qui est en votre pouvoir pour que cesse cette dictature insidieuse, d'être vigilant à protéger notre Liberté qui jamais ne pourra être contenue dans un QR-Code comme d'aucuns voudraient le faire croire et de rester éveillé durant ces longues séances au Sénat où l'on se permet de représenter des textes à 04h du matin pour les faire passer...
Monsieur le Sénateur nous comptons sur vous, comme la grande majorité des gens je n'ai pas envie de vivre dans un monde de passe-sanitaires, de contrôle numérique, de censure sur les effets secondaires.
Mourka

Défilement vers le haut