Témoignage

Lettre aux syndicats enseignants

Cher-e-s collègues, cher-e-s représentant-e-s syndicaux,

Je me permets de vous écrire car depuis plusieurs semaines, je suis contrariée. Contrariée par votre point de vue unilatéral, votre prise de position unique, vos orientations qui ne prennent en compte aucune alternative. Vous me semblez considérer qu'une seule opinion, au lieu de les représenter toutes.
Ceci dit, vous n'avez peut-être jamais entendu parler de la mienne, alors la voici.
Tout d'abord, après de nombreuses recherches, je n'ai jamais trouvé d'études scientifiques sérieuses prouvant que les enfants (nos élèves, donc) étaient contagieux, ni trouvé par quel moyen il était possible de prouver que les enseignants ayant contractés le Covid (positifs, mais pas forcément malades) avaient été contaminés à l'école (si tant est que l'on ne remette pas en cause les résultats des tests PCR).

De ce fait, je ne considère pas mes élèves comme une menace, je pense qu'ils n'ont pas à pâtir de la situation actuelle en portant un masque 8h par jour (si tant est que l'on ne remette pas en question l'efficacité du port du masque chez l'enfant).
Mon rôle est d'enseigner aux enfants. Mais il est aussi de les protéger, d'être garante de leur bien-être, de ne pas être témoin passive de leur maltraitance. Le port du masque et la position de culpabilité dans laquelle on nous contraint à les mettre avec les tests salivaires, je ne peux le cautionner.

Je vous invite donc à lire les rapports de psychologues, de regarder des reportages sur ce sujet (les conséquences sont dures : hausse importante des cas de dépression chez l'enfant, le rejet de l'école, les maladies cutanées, l'hypoxie, les problèmes d'apprentissages... Et ça, c'est lorsque les problèmes se manifestent ! Car si l'on connaît un tant soit peu les enfants, on sait ce qu'ils sont capables de subir pour faire plaisir à l'adulte)

Par ailleurs, vous faites le choix de slogans alarmistes et jouant sur la peur (exemples : « 300 morts par jour, c'est l'équivalent d'un avion que se crashe tous les jours », « métro-boulot...hosto ? »). Sans doute vous inspirez-vous des unes des médias meanstream (Le Monde, Libé,… ou encore Le Parisien, BFM et j’en passe ! appartenant à de gros patrons et qui ont reçu des financements plus que louches...). Cependant, je vous encourage à aller regarder les chiffres et les courbes de l'Inserm sur le site Sentinelles (chiffres officiels, donc). Vous seriez sans doute surpris-es par ce qu'est réellement l'épidémie.

Enfin, vous misez sur les auto-tests et la « vaccination ».

Savez-vous que l'Académie Nationale de Médecine tire le signal d'alarme sur les risques encourus par les tests nasopharyngés (douleurs, saignements, brèches à l'étage antérieur de la base du crâne avec risque de méningites) ?

Savez-vous ce que contiennent les « vaccins » ? Que leur contenu atteint certains de nos organes, dont nos gonades ? Qu'ils sont en période d'essai et jusqu'en 2024 pour certains ? Avez-vous consulté les AMM de chaque « vaccin » ?

 

Je pense que si la priorité est de protéger le personnel enseignant, peut-être serait-il bon, en même temps que l'on encourage l'accessibilité à ce « vaccin » et aux auto-tests, de les informer de façon éclairée sur ces démarches qui sont loin d'être anodines.
Si vous m'avez lue jusqu'ici, je vous en remercie. J'espère que ces quelques mots vous permettront de prendre conscience que des enseignants ne se sentent pas en danger en allant travailler, qu'ils veulent exercer leur métier normalement, sans menace de fermeture de classe, sans tests permanents... Bref, qu'ils vont bien ! Cela vous permettra peut-être, dans vos prochaines circulaires, de traiter le sujet avec plus de distance, de façon plus éclairée et de faire part des diverses opinions.
Un message positif et bienveillant, ça ne ferait pas de mal, non ?

 

Louise

La crise du Covid 19 est venue
bouleverser votre quotidien ou celui d’un proche ?
 Racontez-vous, racontez-nous ces moments
avec vos propres mots…

Je veux témoigner ...

Autres témoignages

Aller au contenu principal