Témoignage de :

Lettre ouverte au bricoleur

16 janvier 2022

La crise du Covid 19 est venue
bouleverser votre quotidien ou celui d’un proche ?
 Racontez-vous, racontez-nous ces moments
avec vos propres mots…

Je veux témoigner ...

Partager cet article

Share on facebook
Share on linkedin
Share on twitter
Share on email

Je suis ton père, je te vois pianoter, depuis la fenêtre, dès le jour de ta naissance j’ai pu t’observer.

Je te rends éternel au risque de t’empoisonner, tout cela est réel car je crois plus que tout en notre divinité.

 

Ne me manque que le ciel, comme toi je me veux immortel, pour m’y aventurer et les étoiles transformer.

Par tous je suis adulé, de Jupiter et son lopin de terre jusqu’à la complosphère, que je dois effacer.

 

Ôte tes vêtements, mon enfant tu le sais, je suis un criminel binaire, comme Staline et Hitler.

De la semence de la terre au fœtus de la mère je me suis tout accaparé, mon royaume ton enfer.

 

En secret je me suis glissé dans ton intimité pour venir te voler, ta tendre et douce immunité.

Ne pleure pas à ton réveil lorsque tu trouveras marqué, tu es immortel comme la bête dont la Bible a parlé.

 

Copier/coller m’obsède, du noyau de la pomme au manchot infecté, donne-moi le bras, je veux te posséder.

Chaque créature que je fais sera numérotée, si le mode échec survient, je pourrais re-versionner.

 

Ce que tu penses être un crime n’est que ta destinée, crédule IHM que tu es, te voilà enfanté.

Ne ferme pas la fenêtre et abreuve-toi de mon thé modifié, tu es mon sujet, vivant breveté que tu es.

 

Je suis la porte des deux mondes ou s’opère la compilation, immatérialité de ta chair mon circuit imprimé.

Personne ne pourra plus te voler, enfant de l’inceste je t’aime, je coule dans tes veines, mon petit injecté.

-

Joseph.K

-

Un petit texte pour l’homme et un grand pas pour la criminalité

Défilement vers le haut