Témoignage

Lettre ouverte au Président de la République

Monsieur le Président,

ETRE PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE NE VOUS AUTORISE PAS TOUT !
Vous devriez être un modèle d’exemplarité pour tous les Français : vous devriez rassembler, au contraire vous divisez. Votre désinvolture et votre manque de respect vis-à-vis de citoyens comme les autres, vous ramène au niveau de Trump, provocateur, violent et insultant. Comment avez-vous pu en arriver là ?

Etes-vous vraiment le Président de la République française, quand vous insultez une partie de la population de l’hexagone ? Ceux précisément qui ont fait le choix de se soigner selon leurs
convictions, et surtout en fonction de leur histoire médicale personnelle ; contrairement à ce que vous dictez aux médias, beaucoup de personnes non-vaccinés ne sont pas « antivax », elles ont
simplement choisi d’autres médecines (ayurvédique, homéopathique, naturopathie, etc…) et c’est leur droit dans une démocratie digne de ce nom.

Etes-vous vraiment le Président de la République, quand vous «divisez pour mieux régner », en montrant du doigt les personnes qui ont fait le choix de ne pas se faire vacciner ?

Etes-vous vraiment le Président de la République quand vous stigmatisez une partie de la population qui croyait encore à sa liberté de choisir comment se soigner ?
Alors, comment avez-vous osé, à la une du Parisien du 5 janvier, dire :
"Moi je ne suis pas là pour emmerder les Français. Eh bien, les non-vaccinés, j'ai très envie de les emmerder. Et on va continuer de le faire jusqu'au bout. C'est ça la stratégie. Je ne vais pas les
mettre en prison. Je ne vais pas les vacciner de force. Et donc il faut leur dire : à partir du 15 janvier, vous ne pourrez plus aller au restau, vous ne pourrez plus prendre un canon, vous ne pourrez plus
aller boire un café» .

Mais le plus grave, Monsieur le Président, c’est d’assumer pleinement une politique de déchéance de citoyenneté en lançant à propos des non-vaccinés : « Un irresponsable n’est plus un citoyen
». Vous désignez à la vindicte populaire des personnes qui sont dans la plus parfaite légalité. C’est vous et vos ministres qui bafouez les lois élémentaires de la République et qui nous privez de nos
libertés. Les chiffres des malades en réanimation qui sont déversés sur les ondes, TV et journaux sont faux. Il suffit de lire les vrais chiffres dans le Lancet ou le journal of medecine.

Malgré vos confessions et repentirs nombreux depuis le début de votre mandat, les Français sont souvent confrontés à votre mépris et à votre arrogance à travers vos phrases assassines, particulièrement si
nous n’obéissons pas à vos décisions ou si nous avons le malheur de ne pas être d’accord avec vous.

Vous savez bien que cette crise « sanitaire » n’est pas gérée par des médecins qui sont des marionnettes qui vous obéissent et qui vous servent de faire-valoir, mais par des politiciens qui se doivent de
faire et d’exécuter toutes vos décisions qu’elles soient immorales, « hors-la-loi » et anticonstitutionnelles.

Peut-être serait-il bon de vous rappeler et de rappeler à votre gouvernement ce que nous a enseigné le Général de Gaulle : « la plus grande dignité du politique est de garantir les droits fondamentaux de
TOUS les citoyens, surtout au milieu du chaos ».

J’espère, Monsieur le Président, que vous reviendrez à la raison en étant un peu plus tolérant pour les derniers mois de votre mandat.
Peut-être serait-il bien aussi de vous rappeler cette phrase magnifique de sa Sainteté le Dalaï Lama : « la compassion et la tolérance ne sont pas un signe de faiblesse, mais un signe de force. »

Recevez, Monsieur le Président, mes salutations les plus distinguées.

Danièle L, ancienne cadre RH/coach. Je suis maintenant retraitée active en contribuant à aider les chômeurs à retrouver du travail. Je milite pour la bienveillance dans les rapports humains et je travaille avec la Communication Non Violente (Marshall B. Rosenberg).

La crise du Covid 19 est venue
bouleverser votre quotidien ou celui d’un proche ?
 Racontez-vous, racontez-nous ces moments
avec vos propres mots…

Je veux témoigner ...

Autres témoignages

Défilement vers le haut
Aller au contenu principal