Témoignage

Lettres mortes

 

Ou comment les 4 enfants de Jeanne sont finalement suivis par le CNED

 

Docteur D. (médecin scolaire),

 

Nous venons vers vous sur les conseils de Madame A. infirmière au collège S. afin de connaître des alternatives possibles. En effet nos 2 enfants scolarisés au collège (5ème et 6ème) se plaignent de difficulté à respirer avec le masque. Travaillant dans le milieu médical, je sais qu'il peut exister des pathologies liées au port prolongé du masque.

Notre fils manquant d'air au cours de la journée a simplement baissé son masque sous le nez pour respirer un peu mais il s'est fait reprendre immédiatement. Il a déjà des difficultés de concentration en classe, mais s’il manque d'air en plus, je vous laisse imaginer l'année scolaire qui se prépare...

Ma fille éprouve la même chose que son frère mais des maux de tête peuvent s'y ajouter.

Quelles alternatives nous proposez-vous  ?

 

Je vous en remercie par avance,

J.P.

________________________________________

 

Bonjour,

 

Le port du masque est obligatoire pour tous les élèves du collège. Il n'y a que de très rares dérogations possibles (greffe de visage, trachéotomie par exemple) .

Les situations sont étudiées après réception du certificat du médecin spécialiste qui suit l'enfant et des alternatives qu'il propose.

 

Cordialement,

Docteur D.

______________________________________________

 

Bonjour,

 

Merci de votre réponse, mais celle-ci ne répond pas à ma question.

Je ne suis pas d'accord que mes enfants éprouvent des difficultés à respirer. Je demande simplement à ce que mes enfants puissent au moins respirer par le nez. (On ne postillonne pas par le nez ... ).

 

Cordialement,

J.P.

____________________________________________

 

Bonjour,

 

Vous ne postillonnez pas par le nez, mais c'est bien par le nez que vous respirez et que vous risquez de vous infecter, ce pour quoi il est important de mettre le masque sur le nez (pour vous protéger).

D'autre part, le nez est le réservoir le plus important de virus, et c'est bien par prélèvement dans le nez que les tests sont faits.

 

Cordialement,

Docteur D.

_____________________________________________________

 

Dr D.,

 

Mes enfants rentrent le soir avec des céphalées importantes !  Ma fille me dit qu'elle a envie de dormir en cours parce qu'elle respire mal  !

Est-ce normal de subir cela à cause du port du masque  ???

Prenez-vous la responsabilité que le port prolongé du masque est sans danger pour mes enfants  ?

 

Au vu des symptômes, il y a mise en danger délibérée.

Je ne peux pas laisser mes enfants subir cela plus longtemps  !

J'ai bien précisé à Mme A. que je ne suis pas contre la continuité pédagogique s’il n'y a pas d'autres solutions.

 

Cordialement,

J.P.

_____________________________________________________________________________

 

Lettre recommandée avec accusé de réception N° :

Copie envoyée à l’IEN

PJ : Avis juridique sur l’illégalité du refus d’accès à l’établissement scolaire à des enfants munis d’un certificat médical contre-indiquant le port du masque.

 

 

Madame V,

 

Veuillez trouver ci-joint l’avis juridique établi par Maître Carlo Alberto BRUSA, avocat à la cour.

 

Pour rappel des faits, nos deux enfants G. et L. scolarisés dans votre établissement ont après examen de leur médecin référent un certificat médical dérogatoire au port du masque en date du 7 septembre 2020 (Copies que vous avez en votre possession).

Pour rappel et contrairement à ce qui m’a été dit lors de notre entretien, je cite l’avis juridique de notre avocat : « aucune référence à l’avis obligatoire d’un médecin de l’Éducation nationale n’est prévue tant par le décret du 10 juillet 2020 que par le Protocole sanitaire ».

J’ai pu obtenir un  rendez-vous avec vous le 8 septembre 2020 afin de trouver une solution et mettre en place un aménagement adapté à la situation. Lors de ce rendez-vous étaient présentes avec vous Madame J., Madame J. ainsi que Madame A. Il m’a alors été indiqué qu’aucun aménagement en présentiel ni une continuité pédagogique en distanciel assurée par les professeurs ne sont possibles.

Face à ce refus catégorique nous avons été contraints d’opter pour une inscription réglementée au CNED. Je vous ai ainsi prévenue de notre décision dès le lendemain. Il est évident que dans l’attente de l’avis favorable du Directeur académique nous ne pouvons déscolariser nos enfants.

 

Nous tenons à préciser que les professeurs ainsi que les ASEN sont au courant que G. et L. ont un certificat médical dérogatoire. Il n’empêche qu’ils sont quotidiennement harcelés  par certains agents de votre établissement en raison du port du masque sous le nez, alors qu’ils ne devraient même pas les porter (voir protocole sanitaire et l’avis juridique).

Notre fille G. a été choquée par l’acharnement d’une ASEN en cours de récréation et qui lui a fait savoir devant ses camarades je cite : « je me fiche de ton certificat médical et de tes problèmes ! ».

Le père de l’enfant s’est entretenu avec respect et courtoisie avec cette dite ASEN  lors de l’ouverture du collège et ce devant témoins, afin de lui faire prendre conscience de sa responsabilité s’il arrivait quoi que ce soit à notre fille à cause de son acharnement à ce qu’elle porte le masque.

Nous sommes toujours dans l’attente de l’avis favorable du Directeur académique afin de finaliser l’inscription réglementée au CNED, ce qui résoudrait tous les problèmes. Mais si une telle situation venait à se reproduire nous n’hésiterons pas à porter plainte pour « illégalité du refus d’accès à l’établissement scolaire opposé à des enfants munis d’un certificat médical contre-indiquant le port du masque » ainsi que pour harcèlement et discrimination.

 

Recevez, Madame V., nos plus respectueuses salutations,

 

  1. et Mme P.

_______________________________________________________________________________

 

  1. Le Directeur,

 

La situation est compliquée pour tout le monde et nous comprenons qu'il soit difficile pour vous d'obtenir une réponse rapide concernant le port d'une visière ou à défaut l'accord du port du masque sous le nez (vous n'êtes pas sans savoir que G. et L. (tous deux collégiens) ont développé des symptômes dus au port du masque et qu'en tant que parents responsables nous ne pouvons prendre le risque de voir ces mêmes symptômes se développer chez T. et S. (tous deux au primaire) . Cependant, nous ne pouvons attendre plus longtemps. La mise en place d'un distanciel n'étant pas possible au sein de votre établissement, nous avons dû les inscrire à des cours par correspondance. Donc en l'état actuel des choses et au vu de l'évolution du Covid 19, il est préférable que nos enfants poursuivent leur instruction à la maison, le temps que la situation sanitaire se stabilise. Pour être en conformité avec la loi et prouver qu'elles suivent bien des cours par correspondance, nous allons bien entendu prévenir l'Inspecteur académique ainsi que Monsieur le Maire.

Nous reviendrons vers vous pour leur réinscription dès que cela sera rendu possible.

Nous transmettons bien sûr copie de ce message aux différentes institutrices et les remercions d'avoir, et ce malgré les circonstances actuelles, accompagné avec attention nos enfants.

 

Veuillez croire, M.le Directeur, en l'expression de nos respectueuses salutations.

J.P.

_________________________________________________________________________

 

Bonjour,

 

Concernant certaines de vos interrogations, je peux vous apporter les réponses suivantes, qui sont les consignes confirmées par l'institution:

 

- le masque doit couvrir la bouche et le nez,

- la visière n'est pas considérée comme une alternative,

- le médecin référent est le médecin de l'Education Nationale.

 

Il est rappelé qu'un élève éprouvant le besoin de retirer un instant son masque peut le faire en s'isolant.

 

Bien cordialement,

Monsieur le Directeur

La crise du Covid 19 est venue
bouleverser votre quotidien ou celui d’un proche ?
 Racontez-vous, racontez-nous ces moments
avec vos propres mots…

Je veux témoigner ...

Autres témoignages

Défilement vers le haut
Aller au contenu principal