Témoignage de :

L’ivermectine marche … J’en suis certaine …

6 mars 2022

La crise du Covid 19 est venue
bouleverser votre quotidien ou celui d’un proche ?
 Racontez-vous, racontez-nous ces moments
avec vos propres mots…

Je veux témoigner ...

Partager cet article

Share on facebook
Share on linkedin
Share on twitter
Share on email

Voilà nous l'avons eu... Après 2 ans ...

Assistante maternelle, j'ai contracté le covid au contact d'un bébé (difficile de bien faire ce métier respecter des gestes barrières avec un nouveau-né) Premiers symptômes et positive au test très vite.

Mon mari a suivi avec un léger décalage. Pur hasard, notre fils, qui ne vit pas avec nous, s'est lui aussi retrouvé de son côté positif et avec des symptômes.

Il nous a rejoint et nous nous sommes isolés et soignés en famille Aucun de nous n'est vacciné.

Nous avons été touchés différemment, notre fils a très vite eu beaucoup de fièvre et très vite une grosse bronchite ; mon mari et moi avons eu une forme plus modérée, de la fièvre modérée et divers symptômes.

Nous avons la chance d'avoir un médecin qui SOIGNE Nous avons pris de l'ivermectine mais effectivement à des moments différents par rapport au début de la maladie.

Notre fils n'a pu le prendre qu’au bout de 2 jours (le temps d'arriver à la maison).

De mon côté, des vomissements m'ont empêché de commencer le traitement de suite aussi je ne l'ai commencé que le lendemain des premiers symptômes.

Mon mari, par contre, a pris l'ivermectine dès le début Alors pur hasard, peut-être, mais mon mari a été le moins touché et c'est notre fils qui a été le plus mal.

Nous avons été sous antibio c'est vrai, plus tout ce qui peut être fait en complément : HE, homéopathie, tisanes diverses.

Au bout de 3 - 4 jours nous allions déjà mieux et au bout d'une semaine nous allions tous les trois beaucoup mieux un peu de toux résiduelle pour chacun.

Je dois bien sûr reconnaître avoir eu peur pour notre fils, il n'était vraiment pas au top Mais guéri d'une grosse bronchite en 5 6 jours, je trouve que nous nous en tirons plutôt bien Merci les traitements alternatifs

Merci aux médecins qui soignent heureusement il en existe encore.

Michèle (33)

Défilement vers le haut