Témoignage de :

Loi Huriet-Sérusclat

8 décembre 2021

La crise du Covid 19 est venue
bouleverser votre quotidien ou celui d’un proche ?
 Racontez-vous, racontez-nous ces moments
avec vos propres mots…

Je veux témoigner ...

Partager cet article

Share on facebook
Share on linkedin
Share on twitter
Share on email

Bonjour entre deux rafales de vent d'Est à 7°.

Jane Goodall que je lie en ce moment le soir, est un booster de premier ordre pour l'enthousiasme du lendemain. Une idée m'a fait sourire ce matin au réveil. Cette idée
est toute simple : Pfizer doit une fortune à tous les "vaccinés". En effet : Le "vaccin" Pfizer est en phase trois d'essais au moins jusqu'en décembre 2022.
La loi Huriet-Sérusclat du 20 décembre 1988 autorise en France l’indemnisation (non imposable) de toute personne qui donne son accord à des essais de nouveaux
médicaments sur elle même.

Les montants reconnus sont :
- 4 500 € /an max autorisés par la législation française,
- 1 600 € pour 7 jours d'hospitalisation,
- 3 000 € pour 18 jours d'hospitalisation.

Portons plainte contre ce gens qui n’indemnisent pas leurs cobayes. Nous ne les attaquons pas pour des effets secondaires désastreux et déjà prouvés de leurs injection ARN, nos politiciens s'étant déjà "intéressés" à cet empêchement.

Je propose que nous les attaquions car ils nous spolient d'une rémunération qu'ils donnent légalement à tous les patients de leurs autres essais. Si chaque dose reçue est un nouvel essai de thérapie en phase 3 alors, nous nous réunissons et nous attaquons Pfizer pour la somme de :
50,6 millions de personnes à 2 doses (France au 22 nov 21) x 2,2 doses (20% de booster au 22 nov 21) x 4 500 €/pers = 1 109 milliards d'euros Ce n'est jamais que 345 fois plus que les 3,2 milliards de dollars que Pfizer a déjà du payer au total pour ses 6 différentes condamnations de ces 21 dernières années aux USA (source FDA).
À 30% de cette somme (332 milliards), les cabinets d'avocats qui travaillent d'habitude pour eux devraient frétiller de la robe et se battre pour nous. Nous laissons le cas des hospitalisations et des autres vaccins à ceux qui frétilleront plus tard.

On se réveille ?
Je ne résiste pas, une nouvelle fois, à une petite dose de Tom Robbins : "Il n'est jamais trop tard pour avoir une enfance heureuse".
Skalen, novembre 2021

Défilement vers le haut