Témoignage

Madame la Députée, POURQUOI le BLACK-OUT des données EHPAD et EMS ???

Madame la Députée,

 

En ce 13 mars, et comme annoncé le 13 février dernier, je reviens vers vous pour à nouveau parler de la propagation de la contagion dans les EHPAD + EMS au cours du mois écoulé.

 

Rappel:

Le 13 février j'avais montré en me basant sur les chiffres officiels publiés par le gouvernement que celle-ci avait lieu au rythme CONSTANT de 900 à 1000 contaminés / jour depuis décembre 2020, ce qui prouvait qu'une partie des personnels testés positifs (tous les asymptomatiques « positifs » ???), dont les soignants, entraient en EHPAD par manque de bras pour les remplacer ...

 

Or depuis le 19 février, https://www.gouvernement.fr/info-coronavirus/carte-et-donnees ne publie plus le décompte des nouveaux cas testés positifs en EHPAD + EMS mais a continué à publier le nombre des décès en EHPAD + EMS.

Ensuite, depuis hier 12 mars, les données en EHPAD et EMS ont purement et simplement disparu de même que le cumul total des décès : 89830 morts comptabilisés le 11 mars. Seul le cumul des décès à l'hôpital est publié : 64809 morts.

Donc 25021 morts sont comme « évaporés » des données.

 

Force est donc de constater ce black-out gouvernemental quant à la propagation de la contagion en EHPAD + EMS et ce en pleine campagne de vaccination.

 

Je vous prie, Madame la Députée, de bien vouloir enquêter sur la raison de ce black-out pour confirmer ou infirmer les hypothèses suivantes :

- L'hypothèse que les tests PCR sont effectués comme avant et qu'ils montrent que le taux de positivité reste à peu près le même malgré l'augmentation du nombre des vaccinés. Raison du black-out pour ne pas montrer la poursuite de la contagion ???

- L'hypothèse que les données des EHPAD et EMS jusqu'alors publiées sont fantaisistes et qu'une révision est en cours. Quid alors de toutes les données et du calcul du taux d'incidence ???

 

À propos du consentement éclairé des résidents vaccinés :

Il faut lire les témoignages des personnes à ce propos (publiés par www.reinfocovid.fr) pour avoir une idée d'une façon ignoble pour l’obtenir : Celle par le chantage à la vie « normale ».

 

Par exemple voici un extrait d'un des témoignages publiés :

« .... Mon autre voisine travaille à l'EHPAD du quartier comme aide-soignante. Elle me parle du cas de cette dame de 92 ans qui ne souhaitait pas se faire vacciner. Réponse de la cheffe de l'EHPAD : " eh bien Madame il faudra prendre vos repas dans votre chambre car vous n'aurez plus accès à la salle des repas, vous ne pourrez plus participer à aucun jeu de cartes, vous ne pourrez plus aller aux ateliers, il faudra rester dans votre chambre "pour votre sécurité (ses mots)". Résultat des courses : la dame de 92 ans se fait vacciner alors qu'elle ne le voulait pas. »

 

Ainsi, Madame la députée, les personnes qui ne veulent pas se faire vacciner dans cet EHPAD sont enfermées, mises au cachot de leur chambre... Et dans combien d'autres ???

 

Fait aggravant :

- Parmi les résidents vaccinés il y en a très probablement qui ont été contaminés alors que leur organisme cellulaire était « agressé » par l'ARNm du vaccin à peine injecté et donc en affrontant une double agression avant que leur pauvre système immunitaire se mette au travail.

- Faut être en super bonne santé pour résister à une telle agression ! Les médecins du consentement éclairé font-ils la sélection parmi les résidents, par simple précaution ?

 

À propos du vaccin Astra-Zeneca :

Je vous demandais, le 13 février dernier, pourquoi les autorités sanitaires avaient fait le choix de ce vaccin (le moins efficace) pour vacciner les soignants ?

Or l'actualité vient de révéler un effet secondaire très préoccupant et plusieurs pays européens ont suspendu son utilisation, mais pas la France qui considère le risque de faire une thrombose comme « pas de nature à s'en inquiéter ... »

 

Question :
- Faut-il d'abord écouler les stocks avant que le Ministre de la Santé s'en inquiète ???

À propos de la vaccination en mode accéléré :

Cette vaccination de masse est une affaire POLITIQUE, la SEULE SOLUTION qui a été décrétée par le Conseil scientifique, approuvée par l'Ordre des médecins et par le Ministre de la Santé, cautionnée par Mr le Président de la République.

 

Pour sortir de cet « enfer » dans lequel ils se sont mis et nous tous avec eux, il faut piquer, piquer ... vite, vite, vite ... à tours de bras, 7 jours sur 7 ... au diable toute prudence par principe de précaution !

 

Voilà où mène la politique du « Y-a-pas d'autre solution que la vaccination » après avoir interdit aux médecins généralistes de prescrire des traitements dès l'apparition des premiers symptômes, à l'exception du doliprane.

 

Du jour au lendemain bon nombre de médecins sont devenus des charlatans aux yeux de l'Ordre des médecins et du Ministre de la Santé.

Du jour au lendemain les citoyens découvrent qu'il y aurait des bons médecins et des charlatans qui ont pourtant les mêmes diplômes.

 

Aujourd'hui, seule la médecine du 15 a le droit d'être exercée, toute autre est bannie !!!

 

Alors, l'automédication sera-t-elle une solution choisie par de plus en plus de gens face à une médecine en déroute ???

 

Veuillez, agréer, Madame la Députée, mes cordiales salutations.

 

Jean-René Pélisson

La crise du Covid 19 est venue
bouleverser votre quotidien ou celui d’un proche ?
 Racontez-vous, racontez-nous ces moments
avec vos propres mots…

Je veux témoigner ...

Autres témoignages

Défilement vers le haut Aller au contenu principal