Témoignage

Madame la Députée, POURQUOI plus de 98% de décès dans les services de réanimation ?

Madame la Députée, Pour mémoire:

- Le 13 février je vous avais montré en me basant sur les chiffres officiels publiés par le gouvernement que la contagion dans les EHPAD + EMS avait lieu au rythme CONSTANT de 900 à 1000 contaminés / jour depuis décembre 2020, ce qui prouvait qu’une partie des personnels testés positifs (tous les asymptomatiques « positifs » ???), dont les soignants, entraient en EHPAD par manque de bras pour les remplacer …

- Or depuis le 19 février, https://www.gouvernement.fr/info-coronavirus/carte-et-donnees ne publie plus le décompte des nouveaux cas testés positifs en EHPAD + EMS

- Le 13 mars, il y a un mois, j’avais sollicité votre attention sur ce black out gouvernemental quant à la propagation de la contagion en EHPAD + EMS et je vous avais priée de bien vouloir enquêter sur la raison de ce black-out.

- Vous n’avez pas donné suite à ma requête, ce que je regrette. Le soupçon de dissimulation par les A.R.S. d’une mauvaise situation épidémiologique dans les EHPAD + EMS est renforcé.

 

Sans pouvoir examiner la propagation de la contagion dans les EHPAD + EMS au cours du mois écoulé, je reviens néanmoins vers vous en ce 13 avril 2021 pour attirer votre attention sur le désastre hospitalier, en effet :

- Ayant consulté le site https://www.cascoronavirus.fr/stats/france qui reprend les chiffres officiels fournis par les autorités sanitaires j’ai été horrifié par un bilan hospitalier en particulier. Madame la députée, il y a deux comptabilisations particulièrement très significatives du désastre hospitalier en France. Je lis: 74 175 personnes ont été admises en réanimation depuis le début de la pandémie jusqu’au 11 avril 2021 (dernière mise à jour) et dans le même temps 73 011 sont décédées après hospitalisation.

 

Réfléchissons à cela:

- Il est logique de penser que les décès sont à corréler avec les cas les plus graves qui ont été hospitalisés.

- De même, il est logique de penser que ces cas très graves correspondent aux personnes qui ont été prises en charge par les services des réanimations.

- Donc, par simple déduction, il apparait que 98,4 % ( 73 011 décès pour 74 175 hospitalisés en réanimation) des gens qui ont été mis en réanimation en sont ressortis décédés.

La question du pourquoi devra être affrontée : Politiquement et aussi judiciairement.

Dans mon précédent courrier, je terminais en écrivant : Seule la médecine du 15 a le droit d’être exercée, toute autre est bannie !!! En effet, les symptomatiques ne sont pas pris en charge dès les tous premiers symptômes. Ils s’entendent dire par les médecins obéissants aux consignes ministérielles : « Restez isolés chez vous, prenez du Doliprane et si votre état s’aggrave appelez le 15, vous serez hospitalisés si nécessaire … »

Vous le savez, Madame la Députée, votre collègue Députée Martine Wonner et de nombreux médecins ont dénoncé l'interdiction des traitements précoces qui avaient pourtant donné des bons résultats pour 30 à 50% des malades traités.
Oui, ce terrible taux de mortalité aurait été grandement réduit sans ce choix de la médecine tardive du 15 qui met en danger mortel bon nombre des malades.
Veuillez, agréer, Madame la Députée, mes cordiales salutations.

Mr J.R. Pélisson

La crise du Covid 19 est venue
bouleverser votre quotidien ou celui d’un proche ?
 Racontez-vous, racontez-nous ces moments
avec vos propres mots…

Je veux témoigner ...

Autres témoignages

Défilement vers le haut Aller au contenu principal