Témoignage

Massages interdits aux enfants

J'anime un atelier corporel incluant du massage auprès d'enfants en grande souffrance en institution. Et il m'est interdit depuis le 1er déconfinement de les toucher. Pas de massage, pas de main contenante et apaisante pour accompagner le mouvement et la respiration.

Je ne peux plus me servir de cet outil indispensable dans mon travail, qui consiste à redonner avec mes mains une enveloppe contenante à ces enfants au bord de la désintégration, dont la souffrance ne s'exprime souvent que par une colère dévastatrice. Quand je les sentais s'apaiser sous ma main, recevoir ce qu'ils n'ont sans doute jamais eu plus jeunes, je savais pourquoi j’étais là auprès d’eux... j'en suis malade de les priver de ces soins de base.

Ces enfants ont des carences affectives sévères, et ont des besoins de bébés. Or les bébés, on les porte, on les touche, on les masse. Interdire le toucher est une privation de soins.

J'en ai pleuré dans ma voiture en rentrant, de ne pas leur avoir fait ce massage qu'ils réclamaient. Car c'est interdit par la tutelle de l'institution. Même masqués, même avec une couverture sans contact peau à peau, c'est non.

La crise du Covid 19 est venue
bouleverser votre quotidien ou celui d’un proche ?
 Racontez-vous, racontez-nous ces moments
avec vos propres mots…

Je veux témoigner ...

Autres témoignages...

Aller au contenu principal