Témoignage de :

Matière à réflexion

16 février 2022

La crise du Covid 19 est venue
bouleverser votre quotidien ou celui d’un proche ?
 Racontez-vous, racontez-nous ces moments
avec vos propres mots…

Je veux témoigner ...

Partager cet article

Share on facebook
Share on linkedin
Share on twitter
Share on email

Bonjour,

Je regardais hier un documentaire sur le renflouage de l'épave du navire de croisière italien "Costa Concordia". Pas de rapport me direz vous avec le sujet concerné ici. Je vous l'accorde mais cela m'a ouvert les yeux sur la quantification des moyens et la pertinence de leur utilisation.

Je m'explique: Tout le monde a entendu parler du tragique échouage de cet énorme navire de croisière. Je vous passe de longues descriptions et vous laisse le soin d'aller voir vous même sur Wikipédia les caractéristiques et les images titanesques de l'engin... C'est du
lourd !

Donc pour faire court le reportage montre et explique le défi technologique et humain du renflouage intégral de l'épave pour son transport et déconstruction dans le port de Gènes.
Des mois d'études, des ingénieurs géniaux, des plongeurs hautement qualifiés, des chantiers navals sollicités pour construire des flotteurs gros comme des immeubles, des remorqueurs, des barges, des grues colossales, des centrales à béton pendant deux ans !
A voir, je vous dis !

Comme dans tout naufrage, et j'y viens, arrive le moment où l'assureur de l'armateur reçoit la facture et le commentateur de dire : Travaux de renflouage inédits qui auraient dû coûter le prix du navire (500 millions d'euros) et qui ont fini par en coûter le double (1 milliard) d'euros. Donc je viens à la conclusion qui tombe sous le sens : Un milliard et demi d'euros permet de construire et équiper trois " Costa Concordia".

Un milliard et demi, c'est aussi ce que va coûter à notre système de santé pour le seul mois de janvier 2022, les tests de dépistage massif des "cas covid".
Pour faire simple : Le gouvernement a fait le choix ce mois-ci de couler trois Costa Concordia en test PCR.

Voila. La conclusion appartient à chacun mais j'espère avoir permis de construire une image de l'ordre de grandeur des problèmes rencontrés et de l'utilisation des moyens qu'ils soient financiers, technologiques ou humains pour les résoudre.

Défilement vers le haut