Témoignage

Méfiez-vous de votre médecin

À tous ceux qui voudront bien prendre la peine de me lire :

Je sors de chez mon généraliste, qui me suit depuis juin 2020 pour dépression. Tout s'est bien passé jusqu'à ce qu'il mette sur le tapis la question du vaccin Covid, que je ne voulais pas aborder car j'avais déjà senti que nous n'aurions pas le même avis.

J'ai osé répondre "non" lorsqu'il m'a demandé si j'allais me faire vacciner... et il m'a direct rétorqué qu'il ne me soignerait plus, même s'il n'en avait pas le droit, quitte à aller en prison !

J'ai tout d'abord poliment répondu que nous n'avions pas la même opinion, car je connais son humour un peu caustique...

Mais c'est qu'il ne plaisantait pas du tout !

S'en est suivie une leçon de morale surréaliste sur mon manque de civisme et de sens des responsabilités, une leçon de morale sur les milliards dépensés dans le social pour pallier la crise sanitaire. Ce à quoi j'ai répondu que effectivement, j'étais encore, jusqu'à preuve du contraire, libre de choisir ou non de me faire vacciner à ce jour (le vaccin n'étant pas obligatoire... pour le moment), qu'il aurait sans doute mieux valu mettre les milliards dans les hôpitaux que dans les indemnités des restos, de la culture, des loisirs et du chômage, et que si j'ai décidé de ne pas me faire vacciner, c'est parce que je respecte ce que je sens... et que ce vaccin je ne le sens pas, j'ai besoin de plus de recul... ce qui a profondément blessé son ego de médecin "expérimenté avec ses 30 ans d'expérience", m'a-t-il rétorqué.

J'ai également osé lui répondre, quelle insolence de ma part, que je préfère donner de l'amour à mes semblables que de les laisser crever d'ennui, seuls dans les EHPAD.

Après quoi il m'a jeté ma carte vitale sur le coin du bureau en me disant de me trouver un autre docteur...

Inutile de vous dire que je suis sortie en claquant la porte... !

J'avais RDV à 15h, il est 18h30 et je n'en reviens toujours pas de tant d'agressivité, de jugement, de manque d'écoute et de respect, de manque de bienveillance de la part d'un médecin qui a, rappelons-le, prêté le serment suivant avant d'exercer : "Primum non nocere" (en premier ne pas nuire).

Merci Docteur pour votre soutien, je vous rappelle juste que vous me suivez pour une dépression... pensez-vous vraiment que c'est la bonne approche pour une personne fragile ?

C'est bon, je suis vaccinée... contre la méchanceté gratuite, la connerie et le manque d'intégrité !

Fort heureusement, ma dépression est derrière moi, il n'a pas eu raison de moi, bien au contraire, il n'a fait que renforcer mes convictions sur cette crise !

Je gérerai la diminution du traitement chimique d'une autre manière !

Je lui ai simplement envoyé un mail lui rappelant le serment qu'il avait fait il y a 30 ans "primum non nocere"... pas de réponse.

Je poursuis mon chemin dans la bienveillance

 

Caroline

La crise du Covid 19 est venue
bouleverser votre quotidien ou celui d’un proche ?
 Racontez-vous, racontez-nous ces moments
avec vos propres mots…

Je veux témoigner ...

Autres témoignages

Défilement vers le haut Aller au contenu principal