Témoignage

Merci du fond du coeur

Je voulais tous vous remercier pour cette humanité qui réchauffe le cœur et donne des ailes dans cette période mortifère. MERCI, MERCI, MERCI ! Je dis à mes proches que, désormais, les mauvaises nouvelles glissent sur moi comme l’eau sur les plumes d’un cygne ou d’un canard. J’ai souri lorsque Louis Fouché a à son tour utilisé la même expression dans l’une de ses vidéos.

Alors, lorsque le SARS Cov2 est arrivé, j’ai d'abord eu une phase de peur du virus, comme beaucoup de gens, mais je ne suis pas restée à attendre que tout me vienne de l’Etat et j’ai pris en main le volet préventif : prise de vitamines C et D, de zinc et attention encore davantage portée à mon alimentation. J’ai vite été révoltée de ne pas entendre les autorités de santé recommander une prise de vitamine D en fin d’hiver, début 2020, pour diminuer les risques de formes graves ! Les polémiques sur les traitements et la communication insensée sur les masques m’ont alertée. De même pour l’oxygène à domicile ou les oxymètres de pouls, que j’espérais voir recommandés afin de lutter contre la pandémie ! Et je ne connaissais pas encore tous vos intervenants à l’époque et leurs conseils qui vont dans le même sens. Je me sentais donc un peu seule avec ces recommandations de bon sens dont on ne faisait pas profiter la population et j’ai commencé à prendre une distance critique par rapport à la gestion de l’épidémie et à son bien-fondé.

De plus, les conséquences psychologiques et économiques du confinement pour la population n’ont pas tardé à me sauter aux yeux, l’inhumanité de la fin de vie des malades Covid et de l’accompagnement des familles de défunts m’ont fendu le cœur et révoltée. Dès le début du premier confinement, j’ai craint que cette crise ne soit récupérée et instrumentalisée par les gouvernants et les puissants pour nous imposer ce que je voyais venir depuis longtemps : le traçage de nos activités, déplacements, habitudes, convictions, etc., la numérisation et l’artificialisation totales du monde à marche forcée… Mes lectures des essais d’Eric Sadin, d’Olivier Rey, de Jacques Testard ou de Laurent Fourquet n’étaient pas si lointaines et mon warning intérieur flairait le danger… La grille de lecture philosophique, spirituelle, anthropologique, psychopathologique du monde que j’avais acquise au fil des années me permettait de sentir que ce que je craignais était en train de s’accélérer au motif de la crise sanitaire. Le délire collectif semblait incontrôlable. Mon cœur a saigné de voir des gens apeurés perdant leurs moyens et leurs capacités de jugement, de voir des plages javellisées pour cause de Covid (!), de voir des gens faire la queue pour passer dans des sas de décontamination au virucide dans des supermarchés dans divers pays occidentaux (pitié pour notre microbiote et quid des résistances bactériennes à venir et des déséquilibres microbiologiques qui se préparent ?). Personne ne semblait se rendre compte de l’hystérie et du délire collectif qui était à l’œuvre.

Alors j’ai trouvé des voix qui s’élevaient contre tout cela : Christian Perronne, Laurent Toubiana, Jean-François Toussaint, Jean-Dominique Michel, entre autres. Que leurs paroles étaient pleines de bon sens, qu’elles étaient apaisantes car elles énonçaient un discours sur le monde qui faisait écho au réel et qui détonnait face au storytelling délirant ambiant.

Malgré tout leur courage, de les entendre se faire conspuer sur les plateaux télé, dénigrer par les journalistes dans des articles inexacts, souvent mensongers, qui se voulaient sourcés, m’écœurait et m’inquiétait au plus haut point (et quand par exemple on se donnait la peine d’écouter entièrement les 8 min de vidéo « source » en bas d’un des articles qui démontaient Jean-François Toussaint, on constatait que la vidéo donnait raison aux propos du Pr Toussaint et non au journaliste qui l’avait dézingué quelques lignes plus haut)… Quand je voyais des internautes férus de zététique « troller » les profils de personnes pro HCQ (et/ou étiquetées arbitrairement comme complotistes), avec des discours pleins de haine, là aussi, mon cœur saignait. Quel mépris envers quiconque ne pensait pas comme eux ! Qui étaient vraiment les "haters" dont on nous rebattait les oreilles ? Les soi-disant complotistes ou les chiens de garde de la bien-pensance ? Je précise que sous la bannière complotiste sont regroupés des gens aussi différents que ceux, qu’on souhaite délégitimer, qui se posent des questions sur la communication officielle et le bien-fondé des mesures prises, avec une lecture pluridisciplinaire, et ceux des plus apeurés et/ou paranoïaques et/ou adeptes de la pensée magique, qui ne questionnent aucune source, tant qu’elles sont alternatives aux médias mainstream.

L’apothéose fut pour moi l’annonce du deuxième confinement, alors même que circulait depuis plusieurs semaines la date du 28 octobre et que je venais d’apprendre qu’un réanimateur belge, le Dr Pascal Sacré, avait été licencié, et que les Professeurs Perronne et Raoult étaient poursuivis par l’Ordre des Médecins… Et quelques personnes autour de moi trouvaient que tout cela était normal, et même cautionnaient cette « chasse aux sorcières »… L’Etat décidait si le maquillage ou les jouets étaient des produits de première nécessité, et les rayons « livres » étaient interdits d’accès. Bienvenue en Absurdie !

C’est alors que j’ai découvert les vidéos de Louis Fouché. Tout de suite son discours m’a parlé et m’a touché au fond du cœur. Pour une fois, un médecin parlait  de manière approfondie et sourcée de philosophie, d’anthropologie, de prévention des perversions paranoïaques, et convoquait l’humain en chacun de nous… Waouh ! Que cela redonnait espoir face à cette médecine 2.0 déshumanisée ! En parallèle, des collectifs de médecins s’organisaient pour résister. J’ai été fière de lire le nom de plusieurs de mes anciens médecins traitants parmi les signataires de différents manifestes. Je suivais par ailleurs depuis quelques années déjà la newsletter du Dr Olivier Soulier, j’avais beaucoup aimé des interviews de Jean-Dominique Michel, j’ai ensuite découvert les vidéos des médecins Eric Loridan, Laurent Montesino, et Pascal Sacré. J’ai été heureuse de voir toutes ces personnes (et tellement d’autres) se regrouper et mettre en commun leur intelligence et leur humanité, dans le respect de leurs différences, ce qui garantit le maintien de la pensée critique dans le collectif.

Et depuis lors, j'essaie de suivre les différents intervenants de Reinfocovid, qui enrichissent les contenus de leur sensibilité propre. Je les écoute en voiture sur mon trajet domicile-travail et ça me donne la pêche et m’apporte une réelle bouffée d’air frais au cœur et à l’esprit… Je suis également avec assiduité les nombreuses vidéos de Louis Fouché (j’ai bien dû en louper quelques-unes certainement, il en fait tellement !) et souvent je souris car je me rends compte à quel point il énonce ou met en lien des problématiques qui me sont chères, sur lesquelles je réfléchis depuis longtemps et qui guident mes lectures. Il en parle soit avec des mots qui me sont familiers, et que je suis heureuse de retrouver tellement ils sont rares dans l’espace médiatique. Mais il utilise aussi d’autres formulations, il fait d’autres liens, qui m’aident encore plus à approfondir ma réflexion car elles déposent une couche supplémentaire de sens et illuminent de compréhension mes ressentis profonds, parfois pas complètement conscientisés et explicités. Elles différencient ce qui reste d’indifférencié. Donc un immense merci, Louis, pour cet éclairage et vos paroles qui nourrissent en profondeur ! J’apprécie beaucoup la manière dont vous mettez en saine tension la verticalité et l’horizontalité (c’est si rare et tellement anti-démagogique !), votre bienveillance, votre honnêteté, votre mesure, votre culture si riche, vos références aux sagesses anciennes, votre humilité et votre humour. Bref, une belle découverte que votre personne et vos paroles qui sonnent juste !

Depuis novembre donc, depuis la création de Réinfocovid et de bien d’autres collectifs, mon sentiment de peur a laissé place à l’espérance lucide. Grâce à vous tous, on prend conscience que nous ne sommes pas condamnés à l’impuissance (quelle que soit l’issue de cette crise), qui, un temps, a pu nous submerger. Sans avoir besoin de devenir des héros sacrificiels, nous pouvons tous travailler à être dans « l’extraordinaire banalité du bien », du courage et de l’humanité, si je puis me permettre de détourner les propos d’Hannah Arendt, que vous citez souvent.

Cette période est une formidable opportunité de changement, de travail sur soi et de rencontres. Combien de belles âmes lumineuses sont sorties du silence depuis cette crise, a minima sur internet mais aussi dans le monde réel, non numérique !

Prenez tous soin de vous, de vos familles respectives, que vous soyez les figures connues des collectifs ou les petites mains qui aident dans les coulisses. Merci à vous tous ! Puissent les remerciements publiés sur ce site par tous les internautes vous apporter autant que ce que vous éveillez/nourrissez/renforcez chez chacun de vos lecteurs !

Bien à vous.

Julia

La crise du Covid 19 est venue
bouleverser votre quotidien ou celui d’un proche ?
 Racontez-vous, racontez-nous ces moments
avec vos propres mots…

Je veux témoigner ...

Autres témoignages

Défilement vers le haut
Aller au contenu principal