Témoignage de :

Merci, Valérie

16 janvier 2022

La crise du Covid 19 est venue
bouleverser votre quotidien ou celui d’un proche ?
 Racontez-vous, racontez-nous ces moments
avec vos propres mots…

Je veux témoigner ...

Partager cet article

Share on facebook
Share on linkedin
Share on twitter
Share on email

Valérie, mon amie, ma sœur, nous avons bien reçu ta lettre, ce 5 janvier 2022.
Nos frivoles dirigeants jouent nos vies sur les marchés mondialisés.
Insensibles acomptes sur les hécatombes climatiques vers les quelles ils nous font tous converger à marche forcée.
Une idéologie planétaire, dont les enfants et les ados comprennent qu’elle va rapidement les exterminer, a transformé nos systèmes de santé en machine à cash au bénéfice de quelques uns. Le tout sur fond de cataclysme climatique.
Pour l’heure battu à domicile 6 à 0 par le Sars-Cov-2 notre Président défait s’est retourné contre les responsables évidents de cette déroute : Les non vaccinés.
"Au secours" nous écris-tu. Nous n'avons pour nous soutenir que notre amitié et le secours d’anciens qui ont résisté et parfois survécu à l'arbitraire & à la barbarie, Deux citations du discours de réception d'Albert Camus à la réception de son Nobel en 1957 en réponse aux provocations, calculées & sordides d'un Président ainsi disqualifié. Le court enregistrement intégral, ci-dessous.
"Quelles que soient nos infirmités personnelles, s’enraciner toujours dans deux engagements difficiles à maintenir — le refus de mentir sur ce que l’on sait et la résistance à l’oppression".
Nous sommes les "héritiers d’une histoire corrompue où se mêlent les révolutions déchues, les techniques devenues folles, les dieux morts et les idéologies exténuées, où de médiocres pouvoirs peuvent
aujourd’hui tout détruire mais ne savent plus convaincre, l’intelligence s’est abaissée jusqu’à se faire la servante de la haine et de l’oppression".
https://youtu.be/cynCsLzXXBY
Et "Le cri", la réponse d'Alexandre Soljenitsyne à Camus, 13 ans plus tard en recevant à sont tour le Nobel.
https://youtu.be/9x_1GBvQ1OE
De mon côté j’avais préparé une lettre aux ami.e .s et connaissances pour les alerter : au nom de la science se développe une inédite guerre de religion, avec ses théologiens, ses prêtres, son inquisition,
ses mises au pilori, pour l'instant.
Je lui substitue ta lettre. Elle témoigne de ta vie. Dure et sincère culture ; ta lettre nous glace le sang. Mais ta lettre rompt la solitude, la tienne, la nôtre, et celles de tant d’autres qu’elle nous permet
d’entrevoir. Nous nous sentons moins seuls.
Les conseillers-ministres, Jean-Paul Delfrayssi, Olivier Veran,
Christophe Castaner, Jean Castex, le Président Emmanuel Macron, leurs soutiens, pour répondre de dramatiques & pourtant prévisibles échecs se défaussent, à chaque coup et de manière de plus en plus
abjecte, sur de pauvres bouc-émissaires.
Hier les Gilets Jaunes. Aujourd’hui celles et ceux qui, peu sensibles aux pathétiques arguments d'une folle machine de propagande, font le choix préalable et exigeant de comprendre par eux-mêmes et ne
demandent qu'à être convaincus en âme et conscience.
Face à la commercialisation agressive de produits concurrents, pour les uns discrètement abandonnés pour les autres cumulables en répétitions toujours accélérées, mais tous présentés comme des
vaccins, la prudence est raisonnable.
Les bouc-émissaires, comme toi, comme ma compagne qui souffre d’une pathologie si proche de la tienne, comme moi, qui continuons à partager & à nous interroger, doivent ils porter en public un signe
de cette stigmatisation ?
Ne serait-ce que pour ne pas encombrer trop longtemps ce monde hospitalier devenu si inhospitalier à force d’ajustements systématiquement à la baisse pour satisfaire « le » marché de taux
de rendement à 2 chiffres.
A titre personnel, si je faisais une forme grave du SARS-COV-2, je refuse toute hospitalisation. A près de 70 ans, si devait avoir ainsi lieu ma personnelle fin du monde, je ne porterai plainte contre personne, ici bas comme ailleurs, souhaitant bon courage à tous. Je n'ai pas d'ennemi.
Vous invite, à l’appui de la lettre de Valérie, ci-dessous, à prendre connaissance des arguments de la pétition.
« Non au Pass vaccinal ».
https://www.leslignesbougent.org/petitions/non-au-pass-vaccinal5503/
La lettre de Valérie Legros.
Jean-Maurice, Basses-Alpes

Défilement vers le haut