Témoignage de :

Mes chers futurs enfants…

4 mai 2022

La crise du Covid 19 est venue
bouleverser votre quotidien ou celui d’un proche ?
 Racontez-vous, racontez-nous ces moments
avec vos propres mots…

Je veux témoigner ...

Partager cet article

Share on facebook
Share on linkedin
Share on twitter
Share on email

Mes chers futurs enfants

C'est dans la peur et les larmes que je vous écris... Voilà un an que je me bats pour que la France reste libre, pour que le jour où vous ouvrirez les yeux et découvrirez ce monde, vous y trouviez de la liberté, de la fraternité, de l'égalité.

Cela fait un an que je refuse ce pass, que j'ai renoncé à mes études, à mon travail, et même à un logement, afin que nous puissions vivre dans une France libre, et que vous puissiez vous aussi, grandir dedans. Vivre vos rêves et vos aspirations sans mettre votre santé en danger ni vous soumettre à des contraintes infondées...
Que vous trouviez dans la France un pays où vous serez en sécurité, avec de belles valeurs, qui honore ses racines et son histoire.

Cependant, cette année de combat n'a pas suffit à réveiller les consciences... La France s'écroule sous nos pieds. Son identité et ses valeurs s'effondrent.
Oh oui, comme je pleure pour nous, mais aussi pour vous car dans quel monde allez-vous grandir si nous ne réagissons pas maintenant ?

Je souhaite tant que lorsque vous arriverez sur cette terre, vous découvriez une France où vous pourrez jouer avec vos copains, aller là où vous voudrez, faire les études que vous voudrez et qui feront de vous de belles personnes.
Nous oublions tant aujourd'hui tous les enfants qui ont été privés de voir leurs amis pendant des mois, qui ont été mis dans des cerceaux pendant des récréations, qui ont été muselés comme des animaux... Nous oublions les enfants, les femmes et les hommes qui se sont fait violenter durant les périodes de confinement et de couvre-feu, se retrouvant seuls...
Nous oublions tant les jeunes victimes de cette dictature sanitaire, tous ceux qui ont perdu la vie à cause du vaccin, tous ceux qui ont choisi de se retirer la vie car ils ne voyaient dans ce monde aucun avenir...
Nous oublions tous ceux qui ont perdu leur travail, en particulier les pères et mères de famille qui ont dû trouver d'autres moyens pour nourrir leurs enfants...

Mes chers futurs enfants, je ne veux pas que vous naissiez dans une telle France, dans un pays où règne la dictature et la division. Et pour vous, je m'engage à ne pas baisser les bras et continuer la bataille ! Vous découvrirez la vraie France, la Fille ainée de l'Eglise. La France que j'ai connue enfant.

J'espère que ce combat vous permettra d'avoir une meilleure jeunesse, j'y aspire de tout mon cœur et donnerais tout pour cela. Chaque fois que j'aurai envie de baisser les bras, je penserai à vous et c'est vous qui me donnerez la force de ne pas me laisser embarquer dans cette dictature.

La liberté, l'égalité, la fraternité, la sécurité, le bonheur et l'unité, c'est ce que je souhaite pour vous lorsque vous arriverez sur cette terre.

Merci a tous ceux qui ont eu le courage d'arrêter leurs études ou leur travail pour la liberté de la France.

Marie Debled.

Défilement vers le haut