Témoignage de :

Modeste résistance enseignante

8 décembre 2021

La crise du Covid 19 est venue
bouleverser votre quotidien ou celui d’un proche ?
 Racontez-vous, racontez-nous ces moments
avec vos propres mots…

Je veux témoigner ...

Partager cet article

Share on facebook
Share on linkedin
Share on twitter
Share on email

Dès mars 2020, j'ai jugé complètement disproportionnées, injustes, liberticides, mortifères, inhumaines (etc...) les mesures prises au nom de la lutte contre le covid.

Dans mon métier d'enseignant d'éducation physique, j'ai, dès le départ, adapté voire ignorées les règles des divers protocoles sanitaires.

Ma priorité : que les enfants prennent plaisir à jouer et à faire de l'activité ensemble dans un contexte global créateur d'anxiété pour eux, alors qu'ils ne sont pas concernés par cette maladie. J

e refuse de leur faire du mal en appliquant ces règles.

Mes actions sont donc guidées depuis la reprise de mai 2020 par cet objectif, tout en donnant à voir une image de moi policée aux adultes dociles et croyants de l'établissement, ou aux quelques enfants apeurés par cette maladie. J'ai louvoyé, fait du théâtre. Moins maintenant que tout le monde se relâche en s'estimant protégé par la vaccination (pour ma part, je m'estime bien protégé par mon système immunitaire).

Concrètement, dans mes cours :

-Pas de masque pour les enfants, pas de masque pour moi.

-Pas de gel désinfectant sur des mains alcoolisées 20 fois par jour.

-Aucune remarque sur le port du masque à mes élèves. Une simple demande de ma part quand nous rentrions dans la cour (ce n'est plus nécessaire à ce jour) : "allez, on remet nos masques vénitiens !".

-Aucune remarque aux enfants qui se touchent

-Des jeux collectifs (aux règles un peu adaptées), malgré les interdictions

J'espère ainsi avoir permis à mes élèves de passer de bons moments, des pauses appréciées dans des journées sous fortes contraintes.

Je continue dans cette optique, essayant maintenant de rassurer les quelques-uns qui persistent à garder leur masque en permanence.

Je continuerai jusqu'à ce que la vaccination devienne obligatoire pour les enseignants (j'espère tellement m'inquiéter pour rien à ce sujet ....).

 

J.

Défilement vers le haut