Témoignage

Mon immunité naturelle

Je vais avoir 71 ans en août prochain, je ne prends aucun médicament.

J'ai vécu très longtemps en Nouvelle Calédonie, où j'ai eu deux fois la Dengue, la première fois de façon très sévère (plus de 40° de fièvre avec délires, j'avais 16 ans), la seconde fois moins forte. Il y avait aussi de drôles de grippes là-bas, on ne se posait pas de question. Il y a un virus qui court disait-on. J'en ai été bien secouée une fois !!... je n'en suis pas morte !!

Je me suis retrouvée à la Réunion en pleine période du Chikungunya, piquée par les moustiques, je ne l'ai pas attrapé. (les amis qui m'accompagnaient non plus d'ailleurs!)

J'ai fait un séjour de deux ans en Côte d'Ivoire, je n'ai pris que pendant 15 jours le traitement anti paludisme, je n'ai rien eu.

Je reste sidérée de voir comment aujourd'hui l'humain se surprotège, pour moi il ne fait que se fragiliser.

Enfant, j'ai fait un séjour de deux ans à Madagascar. A l'école, il y avait un seau d'eau sur l'estrade avec une boite de nivaquine vide qui servait de timbale ; ceci à la disposition des élèves qui voulaient se désaltérer. J'étais la seule européenne de la classe, parmi toutes mes petites compagnes malgaches, lesquelles, bien évidemment n'avaient pas les mêmes commodités d'hygiène chez elles que moi. Je n'ai jamais été malade.

Pareil, quand je me suis retrouvée dans une grande école à Majunga. A la récréation, tous les élèves de l'école, faisaient la queue pour prendre leur cachet hebdomadaire de nivaquine. Même procédé, que ci-dessus : seau d'eau et la même boite vide pour tout le monde !!

En sortant de l'école, j'achetais avec mes petites amies des brioches à un marchand ambulant malgache. De grosses brioches au sucre, (je n'en ai jamais mangé de si bonnes... souvenir d'enfance), avec de belles mouches vertes et bleues qui tournaient autour !!!

Quand je raconte tout cela on me dit : « c'est parce que TU AS DE LA CHANCE, tu as une bonne santé !! » Non, c'est que je me suis IMMUNISEE tout simplement !!

J'ai eu de la chance, par contre, quand mon fils est né en 1977, d'être suivie par un bon médecin généraliste (pas de pédiatres et autres spécialistes comme maintenant, tout au moins pas encore en Nouvelle Calédonie). Mon fils, marchant à peine a fait un très gros rhume, il mouchait vert bouteille. Le médecin : laissez faire, il fait son immunité, ce sera plus long, mais il se soignera tout seul. Au cours de sa vie, mon fils a eu deux fois des antibiotiques (et encore, je me souviens que d'une, pas certain qu'il en ait eu deux fois). Il va avoir 44 ans cette année, il n'a jamais été malade. Ses maladies infantiles se sont passées sans problème : oreillons, juste un petit enflement derrière les oreilles, il a fallu faire une prise de sang pour confirmer la maladie. Et pourtant deux ans avant je l'avais mis en contact exprès avec ses cousins qui l'avaient, pour qu'il l'attrape, sachant qu'attraper cette maladie adulte cela peut être grave. J'ai récidivé avec ma jeune sœur, qui elle, l'a attrapée adulte... RIEN !

La varicelle, il a eu deux boutons et 38° de fièvre un soir.

La rougeole : 39 ° de fièvre pendant deux jours, pas de boutons (on a supposé que c'était la rougeole, car il y avait épidémie à l'école).

Bébé, je désinfectais ses biberons en verre, en les immergeant dans l'eau bouillante, je n'avais pas de stérilisateur. A 4 mois, je les lavais normalement. J'ai toujours fait attention à la propreté de mon fils, mais sans être plus précautionneuse que ça.

Je sais qu'aujourd'hui, on se nourrit mal et qu'il y a de la pollution, mais quand même, les gens se surprotègent. Dès qu'il y a le moindre petit souci il faut des médicaments. Pour moi, les populations sont aujourd'hui surtout malades de se surprotéger et de prendre tous ces produits chimiques que sont les médicaments.

Vous comprendrez donc après tout ça que je REFUSE catégoriquement ce vaccin !! Mon corps est sain, on ne va pas me le polluer avec ce produit qui n'est pas naturel.

Avant toutes ces interdictions, j'avais des activités sportives (danse de salon, gymnastique),
je ne me sens pas vieille à geindre sur mes douleurs, j'en ai très peu.

Je n'ai pas eu la vie facile, loin de là, mais j'ai toujours eu beaucoup d'énergie, de joie de vivre, et je n'ai jamais été dans la peur parce que je crois profondément en la nature, et en mon immunité.

 

 

Angélique

La crise du Covid 19 est venue
bouleverser votre quotidien ou celui d’un proche ?
 Racontez-vous, racontez-nous ces moments
avec vos propres mots…

Je veux témoigner ...

Autres témoignages

Défilement vers le haut Aller au contenu principal