Témoignage

Mort de solitude : L’être humain n’est plus..

Je connais beaucoup de gens qui ont eu le Covid 19, je ne connais personne qui en est mort, bien que je ne conteste absolument pas ce fait. 

En revanche, je connais des personnes qui sont mortes de solitude, d'autres qui se sont suicidées, d'autres qui sont ruinées autant psychologiquement que financièrement. Des enfants dont le moral est en train de s'étioler, qui vont à l'école masqués et qui respirent leurs miasmes toute la journée. Des enfants de 4 ans à qui l'on enfonce des cotons de 10 cm dans le nez et qui sont traumatisés, sans que ça n'ait l'air de gêner personne. Des étudiants qui n'ont plus de quoi payer leur loyer et qui s'endettent pour payer un scooter et faire des livraisons Ubber-eats ! 

La misère dans tous ces aspects est en train de s'installer et de façon durable et nous allons tous en récolter les fruits à un moment donné. Nos privations de libertés et son lot d'inhumanité sont en train de construire notre monde de demain et si nous ne nous réveillons pas maintenant, nous risquons de dormir encore bien des années.

J'ai perdu mon grand-père pendant le premier confinement. Arrivé en USLD depuis moins de deux mois, et enfermé du jour au lendemain dans sa chambre, il s'est vu brutalement empêché de voir ses proches. Ne supportant plus cette solitude, il a entamé une grève de la faim et a fait le choix de se laisser ainsi mourir : l'hôpital a fini d'achever sa vie au Rivotril. Ce que réclamait mon grand-père, c'était simplement d' avoir le droit de nous voir, pas celui de mourir. Nous nous sommes battus pour obtenir ce droit fondamental, celui de prendre soin de ceux que l'on aime, en vain... Mon père aura pu le visiter seulement un jour avant sa mort, lorsqu'il était trop tard, mon grand-père était déjà dans le coma. Le lendemain, peu avant sa mort, l'accès à l'hôpital lui a été refusé. Quel genre de personne fait ça, de façon totalement consciente je veux dire ! Je crois que je n'arriverai jamais à pardonner à ce médecin qui a donné ces directives. Je n'arriverai jamais à pardonner à ce gouvernement qui, à un moment donné a permis cela...Oui il a bien permis cela : de précipiter des milliers de personnes vers une mort certaine et dans la solitude la plus absolue, car mon grand-père est loin d'être un cas isolé. Mon grand-père avait 92 ans, c'était une belle personne, il ne méritait pas de mourir comme un animal... car oui, nous nous dirigeons bel et bien vers une société totalement inhumaine et cela me glace le sang.

 

Voilà pourquoi je soutiens avec force votre collectif. Il me redonne de l'espoir en l'humanité. Merci !

 

Solène G

La crise du Covid 19 est venue
bouleverser votre quotidien ou celui d’un proche ?
 Racontez-vous, racontez-nous ces moments
avec vos propres mots…

Je veux témoigner ...

Autres témoignages

Défilement vers le haut Aller au contenu principal