Témoignage

MOURIR AU TEMPS DU COVID

Impossible d'accompagner nos proches en fin de vie, INHUMAIN

Rompre le contact familles, proches / patients et nous priver de précieux instants, INHUMAIN

Le téléphone, m'a-t-on répondu, il va falloir faire avec.....alors que j'avais plusieurs fois signalé que ma maman avait du mal à s'exprimer au téléphone (séquelles d'AVC + problèmes respiratoires)

IMAGINEZ...les derniers coups de fil ; je n'ai pas compris ce qu'elle voulait me dire...
IMAGINEZ, quand vous raccrochez le téléphone...
IMPORTANT, PAS IMPORTANT, je ne le saurais jamais....je ne l'ai pas revue

Le « confort physique » pour ma maman, je pense que grâce au personnel du service, il a été respecté.
Mais le « confort moral » ? Qu'en pensez-vous ?
Est-ce cela mourir dans la dignité ??

Et que penser de ne pas avoir le DROIT de la voir, même avec masque, surblouse... tant qu'elle était en vie, mais une fois décédée on peut aller la voir à 3 dans la chambre avec juste un masque !!!

Et 1 personne par famille, on fait comment ?
« ams tram gram, pic et pic et colégram
qui pourra lui dire au revoir ? »
Génial comme jeu ! NON ?

Voilà comment je l'ai vécu...la période sans visite fût «  OPPRESSANTE »
Et pour ma maman , j'ai bien sentie sa déception lorsque je lui ai dit que les visites étaient interdites pour quelques temps (qui s'est transformé en: plus de visite...)

Le médecin a fait un choix, MÉDICAL ; (Quoique… Durant l'hospitalisation « un soignant » m'a dit : « pour votre maman les visites sont un médicament sans effets secondaires »!!!)
Mais c'est justement sur ce CHOIX que j'aimerais revenir,
(choix qui n'en n'est pas un pour les proches et les patients....faites-nous signer des décharges, habillez-nous en cosmonautes, MAIS LAISSEZ-NOUS VOIR NOS PROCHES).
Ce choix fait mal... à beaucoup de monde autour du patient;
il n'y a pas que le médical à prendre en compte.
Tous ceux qui le vivent le disent :
PAS DE VISITES = DOUBLE PEINE
ECOUTEZ-NOUS

On nous rabâche qu'il faut apprendre à vivre avec le COVID
IL EST TEMPS D'APPRENDRE A MOURIR AVEC LE COVID !
APPRENDRE A MOURIR MALGRÉ LE COVID !

Fabienne Reynaud

-----------------------------------------------------------------------

Je me joins de tout cœur à ce qui a été écrit par ma nièce .

Je n'ai pas pu revoir ma sœur à partir du jour de son hospitalisation.

Comme il est dit = DOUBLE PEINE
--------------------------------------------------

Étant célibataire sans enfants , je mourrai certainement seule, sans personne à mes côtés, mais ma mère , qui avait son mari et ses deux enfants n'aurait jamais dû vivre cela.

Depuis l'apparition de la COVID, l'attitude de certains services de santé est digne du Moyen-Age et peu conforme au serment d'Hippocrate.
Souhaitent-ils la même mort pour eux même ou leur famille ?! j'en doute.

On juge une société dite «  humanitaire » à la manière dont elle traite les personnes faibles, âgées et les mourants.
--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Mon épouse, est partie en ambulance le vendredi 22 janvier 2021.

Je n'ai pu la voir que le vendredi 29 janvier, seulement pendant un quart d'heure, ayant donné la priorité des visites précédentes à mes enfants (eux aussi limités dans le temps).
Lors de cette visite mon épouse était bien et elle m'a donné des instructions pour le foyer.

En la quittant, je ne pensais pas que c'était la dernière fois que je la voyais.
Je n'ai pu lui dire adieu, après 66 ans de vie commune.
On ne nous a pas appelé pour une ultime étreinte, c'est DUR !
Et j'ai du mal à m'en remettre.

Je souffre de la savoir partie seule ; sans le réconfort des siens.

La crise du Covid 19 est venue
bouleverser votre quotidien ou celui d’un proche ?
 Racontez-vous, racontez-nous ces moments
avec vos propres mots…

Je veux témoigner ...

Autres témoignages

Défilement vers le haut
Aller au contenu principal