Témoignage

Namasté

Namasté (bonjour en hindi),

63 ans, français expatrié depuis 1997 en Inde du Nord dans l'Himachal Pradesh/Département Himalaya ; marié à une femme himachali, deux enfants himachali. Je dispose d'un « life time visa » pour résider sans restriction sur le sous-continent indien ainsi que de papiers d'identité, permis de conduire… indiens (il ne m'est jamais demandé de présenter mon passeport).

-o-

En surface, l'Inde est six fois plus grande que la France. Par contre, la population du sous-continent indien est vingt fois plus importante que celle de l'hexagone. La crise sanitaire démarra ici pratiquement en même temps qu'en Europe ; de même le premier confinement. Sur les contreforts himalayens, les principales sources d'information sont via la télévision, internet et le téléphone portable ; la presse papier est essentiellement distribuée dans les villes importantes mais ne parvient pas dans les villages d'altitude où nous résidons.  Ma famille et moi-même ne nous documentons pas via les grands médias qui appartiennent tous à un ou deux grands milliardaires ; nous préférons piocher les infos çà et là sur le net sans donner préférence à quiconque… d'autant que nous vivons en autarcie à 2500 m d'altitude, loin des villes et des routes.  Pour ce que je constate, les grands médias relatent des infos dont la réalité diffère avec la réalité du terrain.

À l'image du gouvernement Macron, le gouvernement Modi reste très controversé ; lui aussi a été élu avec un large soutien des médias ; à noter enfin que sa campagne a coûté presque 600 millions d'euros.

Pour revenir au sujet qui nous intéresse, dans notre vallée, personne ne porte de masque, de tenue de protection et à ce jour, aucune équipe sanitaire ni peloton de police ne s'est présenté afin d'imposer ce qu'il convient de faire et/ou ne pas faire.
La  religion la plus répandue dans la vallée Kullu/Manali est l’hindouisme  chamanique ; les processions rassemblant plusieurs centaines de personnes ne se sont jamais arrêtées et ont continué au même rythme durant les confinements ; ainsi  que mariages, diverses  fêtes ou rassemblements politiques où plusieurs centaines de personnes se rassemblent sans masques, sans gants, sans gel pour se désinfecter les mains. Les services de police ne s'immiscent jamais au milieu pour imposer des règles de distances ou autre.
Nous entendons parler de cas de coronavirus dans les villes… au loin ; mais à ce jour n'en avons pas rencontré parmi nos fréquentations ou nos proches.
La ville de Manali comprend environ 5000 établissements, hôtels, guest-house, pensions de famille, restaurants ; vrai que ce site est un lieu touristique très prisé des indiens ainsi que des touristes étrangers. Les établissements sont tous ouverts, et les touristes sont libres de venir avec leur véhicule ou en bus… Si tout (re)fonctionne, le moins que l'on puisse dire est que tout fonctionne au ralenti (du moins en Inde du nord). Hôtels et restaurants sont ouverts, mais ne sont plus rentables car ils tournent bien en dessous de leur rythme de croisière. Les prix ont énormément augmenté... pétrole, diesel, nourriture, fournitures ~ par contre, je ne constate aucune pénurie dans le domaine des denrées. Les services des postes indiens ne sont absolument plus fiables (nous sommes nombreux à nous en plaindre). Les services de livraison affichent des retards impressionnants. Les services des bus sont chamboulés au point que la vallée où nous vivons n'est plus desservie ; pour accompagner mon fils au lycée, j'ai commandé un véhicule neuf... il y a de ça un an et n'ai toujours pas été livré.  Alors mon garçon partage un taxi avec 5 autres étudiants.

En Inde, le ratio nbre d'hôpitaux/population est un des plus bas qui soit (sept fois moins qu'en France) alors ne parlons pas du nombre de chambres d'isolement ou de  réanimation par dizaines de milliers d'habitants…
Paradoxalement, n'importe qui obtient un rendez-vous dans les 24 heures pour une consultation ou se faire soigner. Je ne constate pas d'engorgements des services de santé.
Parmi mes relations, une personne effectuait des tests PCR (sur ordre du gouvernement) dans la vallée. Pratiquement tous les individus testés se retrouvaient positifs. Le gouvernement a décidé de changer de tactique car la population se sentait effrayée.
Maintenant cette personne effectue des tests avec des placebos indiens ; tout le monde est négatif !  À ses dires, c'est bien mieux…  Les gens n'ont plus peur.

Les labos de recherche indiens furent les premiers à signaler que le coronavirus n'est pas un virus naturel… à la suite de quoi le professeur Montagner (prix Nobel) entreprit lui aussi des recherches en ce sens. Les traitements à base d'Hydroxychloroquine ou Ivermectine sont connus et assez dispensés aux patients testés positifs ; les résultats publiés sont éloquents de réussite. Pourtant les médias tournent en boucle uniquement les nouvelles à propos des campagnes de vaccination et ne soufflent mot sur les traitements bon marché et efficaces.

Mishal

La crise du Covid 19 est venue
bouleverser votre quotidien ou celui d’un proche ?
 Racontez-vous, racontez-nous ces moments
avec vos propres mots…

Je veux témoigner ...

Autres témoignages

Défilement vers le haut
Aller au contenu principal