Témoignage de :

Nouvelles du ghetto

13 octobre 2021

La crise du Covid 19 est venue
bouleverser votre quotidien ou celui d’un proche ?
 Racontez-vous, racontez-nous ces moments
avec vos propres mots…

Je veux témoigner ...

Partager cet article

Share on facebook
Share on linkedin
Share on twitter
Share on email

J'ai 70 ans. Ni diabète, ni maladie cardio-vasculaire, ni hypertension, ni obésité, non-fumeur. Seulement une inflammation de la muqueuse intestinale qui entraîne une intolérance au gluten.

Mon médecin m'a plus que recommandé d'éviter l'injection. Et me voilà enfermé dans une sorte de ghetto.

Celui dans lequel sont enfermés les récalcitrants à l'injection : je ne peux plus pratiquer mon activité physique, qui me fait pourtant tellement de bien. Pour revenir sur le tatami (je pratique l'aïkido), il faut présenter le fameux pass nasitaire, ou un auto test que j'accompagne d'une attestation sur l'honneur au lieu du pass. À 5€ le test, ça pouvait encore aller pour un test par semaine. À 22 €, ce n'est plus possible. Déjà, il fallait multiplier les titillements dans les narines.

Bref, ma condition physique va se dégrader parce que je suis plutôt en bonne santé, mais que je refuse de jouer à la roulette russe avec plusieurs balles dans le barillet (les injections).

Me voilà enfermé dans un ghetto à ciel ouvert, un vrai celui-là. Et contrairement à certains de coreligionnaires (je suis juif), le parallèle entre le pass nasitaire et l'étoile jaune me semble évident.

 

Alain B.

Défilement vers le haut