Témoignage

Obligation vaccinale pour certains personnels de l’Education Nationale

Trop, c'est trop !! Assez !!

Je suis enseignante de l'éducation nationale depuis plus de 20 ans. Il y a 2 ans et demi je me suis ré-orientée, par choix, par goût, dans l'enseignement spécialisé. J'ai obtenu avec bonheur un poste en établissement médico-social auprès de jeunes déficients. Pas un seul jour sans aller travailler avec plaisir ! J'ai trouvé dans ce poste ce que je cherchais: liberté pédagogique, satisfaction de travailler au plus près des besoins des élèves (ce qui est de moins en moins possible dans les classes "ordinaires"), une équipe très professionnelle, des relations de qualité... Bref, de quoi me redonner goût dans mon métier. Afin d'être titularisée sur ce poste et de manière à m'engager pleinement dans cette voie, j'ai suivi la formation de l'éducation nationale (300 heures l'an passé... en visio totale, covid oblige !) Et puis voilà la loi du 5 août et l'obligation vaccinale non seulement pour les soignants mais aussi pour les psys de l'Education Nationale, les infirmières et les enseignants des établissements !! Rares sont les gens qui le savent et nous sommes bien peu à être dans cette situation, c'est malheureusement mon cas ! La directrice de l'établissement ignorant apparemment les conséquences de cette loi, j'ai pu enseigner plusieurs semaines en faisant des auto-tests... mais la réalité m'a rattrapée, ma hiérarchie s'est chargée d'informer la directrice de l'établissement... me voici donc menacée de suspension. J'ai donc quitté ma classe, mes élèves, mes collègues le lundi 4 octobre à 11H sous la pluie chargée de toutes mes affaires et le cœur gros. Ont suivi des semaines d'arrêt de travail, des rendez-vous avec ma hiérarchie puis ma ré-affectation sur le poste que j'avais auparavant: remplaçante. Premier jour pour moi aujourd'hui... l'horreur !!! J'enseigne dans une petite ville de l'Ain, j'y suis connue, tout se sait, se répète, se colporte, autant dire que ma situation n'a plus de secret pour personne dans le petit monde des enseignants du coin !! De même que mon statut vaccinal ! "Ben, pourquoi tu te vaccines pas si tu tiens tant à retourner dans ton établissement ? Ici, dans l'école, tout le monde l'est !!!" Je peux dire que l'accueil n'a été ni bienveillant, ni compréhensif !! Triple peine donc: je perds LE poste dans lequel je m'épanouissais professionnellement et je ne peux pas finaliser ma formation (je n'ai plus d'élèves, donc je ne peux plus passer l'examen qui sanctionne la formation), je retourne "à la case départ", et je dois supporter les commentaires, les regards d'une directrice qui ne comprend rien à rien et qui obtempère au "jacadi" du gouvernement. "Mais oui, j'vais la faire ma troisième dose" dit-elle fièrement! Quelle violence! Cerise sur le gâteau, il faut savoir qu'à ma place dans l'établissement médico-social où j'enseignais, l'institution a mis un remplaçant non formé, absolument novice en matière de handicap... mais vacciné !!

Si ça n'est pas de la discrimination, ça y ressemble !!

Quand vont-ils tous recouvrer la raison?

Isabelle B.

La crise du Covid 19 est venue
bouleverser votre quotidien ou celui d’un proche ?
 Racontez-vous, racontez-nous ces moments
avec vos propres mots…

Je veux témoigner ...

Autres témoignages

Défilement vers le haut
Aller au contenu principal