Témoignage de :

Obligation vaccinale pour une chirurgie

2 mars 2022

La crise du Covid 19 est venue
bouleverser votre quotidien ou celui d’un proche ?
 Racontez-vous, racontez-nous ces moments
avec vos propres mots…

Je veux témoigner ...

Partager cet article

Share on facebook
Share on linkedin
Share on twitter
Share on email

Bonsoir,

J'ai eu une mastectomie et curage ganglionnaire suite à un cancer du sein. Hier, le chirurgien que j'avais consulté m'a annoncé qu'il ne va pas m'opérer pour un transfert ganglionnaire pour une reconstruction mammaire si je ne suis pas vaccinée.

J'ai vu sur le site du gouvernement que le pass vaccinal ne s'applique pas dans les hôpitaux. J'ai aussi appelé l'Hôpital Américain où ce chirurgien opère et ils m'ont dit qu'un test PCR de moins de 48h avant l'admission suffit pour toute intervention, mais c'est ce chirurgien qui exige d'opérer uniquement les vaccinés.

Bien que j'aie expliqué au chirurgien que mon oncologue et mon immunologue m'avaient déconseillé cette vaccination, le chirurgien m'a dit que leur avis était erroné, sûrement car ils n'avaient jamais mis les pieds dans une réa et vu les gens mourir de manière atroce.

Elle m'a dit que cette pandémie allait continuer car ils découvriront toujours de nouveaux variants et que donc que je devais me vacciner parce que je suis une personne plus fragile (suite à une chimiothérapie d'il y a un an et à un curage ganglionnaire) et que si j'attrape le covid je vais finir systématiquement en réanimation. Selon elle les vaccinés n'ont qu'un rhume et ne transmettent pas la maladie, seuls les non vaccinés finissent en réanimation, avec des études scientifiques à l'appui.

Elle m'a dit aussi qu'en tant non vaccinée j'ai plus de chances de transmettre la maladie, donc je mettrai en danger le personnel soignant qui est déjà au bout du rouleau, bien qu'il soit triplement vacciné, surtout les infirmières qui démissionnent souvent.

Selon elle, si je finis en réa je suis responsable de la déprogrammation d'autres soins pour d'autres
patients, aussi oncologiques. En gros, si je ne suis pas vaccinée, si j'attrape le covid dans les suites
post-opératoires immédiates, fragilisée, je ferai une forme grave et j'en mourrai dans d'atroces
souffrances et je le transmettrai à tout le personnel soignant.

De plus, elle m'a dit que la vaccination est le seul moyen de sortir de la pandémie et qu'elle ne comprenait pas pourquoi je voulais mener une vie de recluse pour ne pas me faire un vaccin qui était comme les autres et qu'elle même se l'était fait sans que rien ne lui arrive.

Au passage, mon mari et mon fils de 3 ans, non vaccinés ont été testés positifs au covid il y a 2 semaines. Mon fils n'a rien eu. Mon mari n'a eu qu'un rhume et n'a plus rien maintenant. Mon autre fils non vacciné de 4 ans et moi avons été toujours négatifs, malgré des tests fréquents. Je suis vraiment bouleversée, choquée, je ne comprends pas comment un médecin puisse refuser des soins qui bénéficieraient à quelqu'un, qui est passé aussi par un parcours thérapeutique oncologique complet et qui a envie de se reconstruire, au nom de cette pensée unique qui relève de la croyance et qui n'a rien de scientifique.

Je vais m'adresser à d'autres chirurgiens pour voir s'il est possible de faire au moins la reconstruction du sein, mais déjà je dois renoncer à un transfert ganglionnaire, alors que dans mon cas cela aurait été très bénéfique afin de renforcer mon système immunitaire et réduire les risques de lymphœdème du bras opéré.

Aussi, un autre chirurgien bien connu de Paris m'a répondu, il n'opère que les vaccinées. Je n'ai pas approfondi, mais cela doit être pour les mêmes raisons (le succès thérapeutique de l'opération serait compromis car le patient est fragile et plus sujet à faire des formes graves de covid). Mes médecins, au contraire, soutiennent que nous n'avons pas assez de recul sur ces vaccins, d'ailleurs pas testés sur les patients oncologiques, que des effets secondaires existent, d'autant plus dangereux pour les
patients ayant eu un cancer et ses traitements, dans mon cas plus de risques de thrombose et de myocardite, réactions immunitaires plus sévères, et que les vaccins ne devraient pas être faits à quelqu'un d'immunodéprimé ou fragilisé.

Je continue de chercher un chirurgien qui puisse au moins me faire une reconstruction mammaire, mais j'ai vraiment le sentiment d'avoir subi une injustice car un terroriste ou un assassin vacciné ne se voit pas refuser des soins de santé même s'il a tué des gens sans remord, et moi non.

Défilement vers le haut