Témoignage

Où suis-je ?

En octobre dernier, je me suis trouvée confrontée à une situation conflictuelle dans le hameau où je vis. Le médecin que j’ai vu m’a dit que j’étais en état de choc post-traumatique ! J’étais abasourdie, avec le recul et tout ce qui s’est passé depuis cette annonce, m’est venue l’idée que j’étais sans doute beaucoup plus impactée par la façon dont est traitée la crise sanitaire que je ne l’avais cru.

Depuis l’annonce du pass sanitaire, je ressens ce qu’est la suspicion, je suis consciente d’être considérée comme une personne dangereuse, et de cela j’ai peur. Le raisonnement ne tient pas, il n’y a pas d’alternative est le credo.

Il y a quelques semaines, je riais en disant « je vais devoir entrer en résistance », bien sûr il y avait en moi la référence de la dernière guerre (je suis née en 1950), aujourd’hui je le dis sans rire et en état de stress, sinon de choc, et avec les questions comment et avec qui ?

Je prends conscience que la dictature a commencé avec le premier confinement et l’état d’urgence sanitaire et que tout cela est savamment orchestré…

Je vis en FRANCE qui se prétend le pays des droits de l’homme ! C’est dans cette France-là que j’ai envie de vivre. En mon âme et conscience, je pense ne mettre personne en danger en refusant CE vaccin en phase d’expérimentation, mon système immunitaire m’a permis de guérir en 2 jours du covid en me soignant dès les premiers symptômes et je n’ai aucune séquelle.

Ai-je le droit de vivre ici ? Non ! Je suis effarée, c’est vraiment la guerre ! La guerre civile… Comment peut-on arrêter cette folie ?

ND

La crise du Covid 19 est venue
bouleverser votre quotidien ou celui d’un proche ?
 Racontez-vous, racontez-nous ces moments
avec vos propres mots…

Je veux témoigner ...

Autres témoignages

Défilement vers le haut Aller au contenu principal