Témoignage

Pas vacciné ? Alors plus de soins et plus de boulot !

J’ai 51 ans ; je suis Infirmier de Santé au Travail. Je viens d'effectuer une mission intérim dans une grande entreprise de ma commune, du 27/01/2021 au 30/07/2021, en remplacement de la titulaire du poste absente pour congés maladie longue durée.

Nos salariés sont suivis par un médecin du travail du Service de Santé au Travail Interentreprises de mon département, qui assure, une fois par semaine, les visites médicales dans les locaux de l’entreprise, avec moi. Suite à un accident domestique début juin, j'ai été mis en arrêt maladie par mon médecin traitant pendant 15 jours. A mon retour, j'ai découvert que ce médecin avait décidé d'annuler toutes les vacations du mois de juin dans l’entreprise.

Mais elle avait également bloqué mon adresse de messagerie professionnelle que j'utilisais pour communiquer avec elle, de sorte que, pour toute correspondance, quel qu’en soit l’objet, j’étais obligé de passer par son assistante ; et elle-même d’adresser chacun de ses mails au Directeur et au DRH, ne me mettant plus qu’en copie. Enfin, elle ne répondait plus à mes mails (ou sur un ton très désobligeant), ni à mes demandes de renseignements, d’informations, de validation des études de poste réalisées, et proposai même de faire réaliser ces dernières par ses collaborateurs, alors que cette tâche m’incombait jusqu’à présent. Bref, plus aucun contact ni aucune mission : mise au placard !

Au 27 juillet dernier, le DRH m'a convoqué via ma messagerie professionnelle pour, d'après le titre du message, faire le "point sur les missions du service infirmerie" le jour même. En réalité, l'objectif de cet entretien était de me signifier qu'il mettait fin à mon contrat au 30 juillet, suite à un mail de dénonciation qu'il aurait reçu de ce médecin. Ce mail ferait référence à une discussion que nous avions effectivement eue, elle et moi, relative à l'éventualité, en fonction du nombre de salariés demandeurs, d'organiser une campagne de vaccination anti-COVID au sein de l'entreprise.

Au cours de cette discussion, je lui avais clairement signifié que je refusais catégoriquement ET de me faire vacciner à titre personnel, ET de participer de manière active (cad effectuer moi-même les injections) à cette campagne. Depuis cette discussion, ce médecin avait catégoriquement refusé de revenir effectuer ses vacations tant que j’étais présent dans cette entreprise.

C'est d'ailleurs à l'occasion de cet entretien avec le DRH que j'ai appris le motif réel de cette absence jusqu'à lors inexpliquée. Aujourd'hui, je me retrouve donc sans emploi, et, compte-tenu du fait que je refuse catégoriquement de me faire "vacciner", je sais que je ne retrouverai jamais d'autre emploi dans ma profession.

Mais ce n'est pas tout : étant également transplanté, avec le statut de Travailleur Handicapé, je subis une "double peine" liée à la discrimination à l'embauche que je subis depuis 20 ans qui a eu, pour conséquences, de me fermer la plupart des portes des établissements dans lesquels je postule. Mon devenir, à court terme, est donc celui de la déchéance sociale, de la misère, du RSA. Peut-être moins, puisque je n'ai, depuis quelques jours, plus le droit de mettre les pieds dans l'hôpital de ma ville pour mes consultations externes, au motif que je n'ai pas de "Pass Sanitaire" ni ne suis "vacciné"... Quoi qu'il m'arrive, je veux que cela se sache. Je préfère encore mourir debout que vivre à genoux !

La crise du Covid 19 est venue
bouleverser votre quotidien ou celui d’un proche ?
 Racontez-vous, racontez-nous ces moments
avec vos propres mots…

Je veux témoigner ...

Autres témoignages

Défilement vers le haut
Aller au contenu principal