Témoignage

Pour qui vaccine-t-on ? Le non choix du vaccin

J'ai appris, comme la plupart d'entre nous en ce moment, que 2 personnes de ma famille venaient de se faire vacciner. Pas vraiment contre leur gré mais certainement pas de gaieté de cœur non plus. Ces personnes sont ma grand-mère et ma belle-sœur.
Deux personnes qui n'ont pas une confiance aveugle dans la médecine moderne et ne sont pas totalement dupes de leurs excès mais qui cependant vont encore faire confiance à leur médecin de famille en cas de problème, utilisant avec parcimonie un peu d'huiles essentielles à l'occasion.

Deux personnes finalement représentatives d'une bonne partie de la population : intelligentes, pragmatiques, qui tentent de vivre au mieux et survivre aux événements de la vie, des humains quoi ! ET qui ont aussi vécu quelques accidents de la vie (cancer du sein pour ma grand-mère et accident traumatique avec une longue hospitalisation pour ma belle-sœur).

Ces accidents vous mettent en face de la réalité et vous amènent à faire des choix, comment se soigner ? Comment prendre soin de soi ? Sans la médecine moderne peut être qu'elles ne seraient plus là pour en parler ? Qui sait ?
J'imagine que ces longs parcours de santé finalement victorieux renforcent une certaine loyauté envers la médecine moderne et donc augmente globalement le capital confiance en son principal représentant : le médecin traitant.

Le problème étant que, comme dit le Dr Fouché, les médecins sont depuis longtemps « prolétarisés ». Pas au niveau économique (leurs salaires seront toujours de 3 à 10 fois le mien !) mais au niveau intellectuel et social, ils perdent peu à peu leur pouvoir de décision et leur autonomie dans le soin. C'est-à-dire qu'ils ne font plus que respecter des protocoles élaborés par des gens reconnus comme plus compétents, ce qui leur apporte un certain repos intellectuel : Pourquoi se fatiguer à lire les études et faire des recherches sur les différents traitements du Covid (entre autres maladies !) alors que des sociétés savantes vont le faire pour nous ! ? En plus on n'a pas le temps ! etc...

La majorité des médecins (à part une minorité de dissidents) sont devenus des machines à respecter les protocoles élaborés par des gens influencés par les lobbys pharmaceutiques. Leur esprit critique mis en quarantaine, ils respectent le protocole de non soin du covid : Doliprane/surveillance/ dégradation/Oxygénation/Re-dégradation/Réanimation/ Intubation. Une folie !

Pour en revenir à ma belle-sœur et ma grand-mère qui se sont fait vacciner par pression sociale majoritairement, j'imagine que le choix n'a pas dû être évident entre pression des collègues de travail, du voisinage, des médias, (de la famille ?) et l'avis non éclairé d'un médecin traitant qui a rendu de nombreux services par le passé mais dont le questionnement scientifique est mis en liberté conditionnelle.

Dur dur de choisir quand plus personne n'a le courage d'oser vous donner le choix et de vous mettre face à votre responsabilité personnelle, face à la question : Etre ou ne pas être vacciné ?

Comment faire ce choix quand notre médecin nous a bien soigné par le passé et se retrouve aujourd'hui instrumentalisé (Pfizer a prévu 21 milliards de bénéfice pour 2021)
Un élément de réponse : il faut s'informer, se ré-informer même si c'est long, fastidieux voire douloureux : Merci REinfo !

PS : News de dernier moment : une copine à moi, la quarantaine, hélas atteinte d'un cancer du sein vient de faire une réaction allergique cutanée à l'Astrazeneca juste au niveau de sa tumeur, ayayay, Vous avez dit bizarre ?

 

Hugo

La crise du Covid 19 est venue
bouleverser votre quotidien ou celui d’un proche ?
 Racontez-vous, racontez-nous ces moments
avec vos propres mots…

Je veux témoigner ...

Autres témoignages

Défilement vers le haut Aller au contenu principal