Témoignage

Pression intenable mais tenir bon

 

En ce moment, j'ai l'impression de me lever chaque jour avec une gueule de bois au fil des annonces gouvernementales de plus en plus violentes envers ceux qui ne sont pas "vaccinés". Le matraquage de l'information sur la population fait son chemin. En plus du gouvernement, c'est maintenant nos familles et nos amis qui nous mettent la pression en nous considérant comme "dangereux". Certains refusent même de nous voir car nous ne sommes pas "vaccinés" ! Nous sommes limites "idiots" de ne pas comprendre que c'est pour notre "bien".

J'ai l'impression de vivre un cauchemar .... J'avais cru à un monde meilleur après le premier confinement, que la société apprenne de ces erreurs. J'avais osé espérer un monde nouveau. La douche est glaciale. Le monde d'Après est complètement fou, d'une intolérance sans nom, d'une violence extrême envers ceux qui osent penser différemment de la majorité, ...

Moi et ma famille subissons un quasi confinement depuis août 2021 parce que l'on doute de ce traitement "vaccinal". Les mois qui se sont écoulés, ne nous ont pas rassurés... Environ 50 % de notre entourage a déjà des effets indésirables plus ou moins importants. Entre la "simple" fièvre passagère, à la douleur articulaire, au cycle menstruel complètement perturbé, jusqu'à la péricardite ... Et ça, ce n'est que les effets sur le court terme, alors que penser de l'effet long terme ?? Mais voyons, ce n'est pas la faute à ce "traitement"...Le point commun c'est que tous les effets indésirables de nos proches n'ont pas été déclarés ! Parce que leurs médecins leur ont dit "c'est un concours de circonstance", "ce n'est pas avéré", "ce n'est pas lié"... et quand nous leur avons dit qu'ils pouvaient eux même déclarés leurs effets secondaires "ah bon ?" "je ne sais pas si c'est utile..." "à quoi bon ?"...
Sorte de sidération, de résignation... Certains nous ont même répondu "les autres vaccins ont bien des effets secondaires...". A quoi on leur répond "avec autant de population atteinte d'effets secondaires ?" Mais rien ne marche, ils s'enferment dans un déni. Certainement la peur de se rendre compte qu'ils ont peut-être mis en jeu leur santé.

La plupart m'ont dit que l'on ne "jouait" pas collectif en n'acceptant pas ce "vaccin" voir nous traitent d'égoïstes. Cela me met hors de moi. La grande majorité s'est fait vacciner car il voulait le graal du passe sanitaire pour pouvoir sortir, boire un verre, manger au resto.... Pas pour protéger les plus fragiles !

Je suis épuisée psychologiquement. Heureusement, notre petite bulle familiale est solidaire. Mes enfants de 12 et 13 ans ont compris pourquoi on ne voulait pas les faire injecter. Ils acceptent et s'adaptent. Mais, ils subissent aussi des pressions de l'entourage, de leurs amis, de leurs professeurs... Avant-hier j'ai appris l'intention du gouvernement de passer au passe vaccinal et au passe sanitaire pour le travail. Avec un test valable 24 heures, comment va-t-on faire si cette loi atroce passe ? On ne peut pas se permettre de ne plus avoir de revenus avec mon mari. Comment faire sans revenus pour faire vivre une famille de 4 ? Le gouvernement souhaite "rendre la vie impossible aux "non vaccinés". C'est atroce ce qui se passe et une grande majorité des vaccinés s'en fichent complètement de ce que nous subissons vu qu'ils sont conditionnés psychologiquement.

On va tout faire pour avoir le maximum de télétravail et pour éviter de payer des tests tous les jours. Mais cela dépendra aussi de notre employeur. Mon supérieur me fait déjà la vie dure car je ne suis pas "vaccinée" comme lui. Alors je n'ose même pas imaginer sa pression psychologique à la rentrée 2022 !

On va tout faire pour tenir bon, mais cela devient tellement dur psychologiquement. Merci d'être là, pour savoir que nous ne sommes pas seuls.

Stéphanie, inquiète pour l'avenir.

 

La crise du Covid 19 est venue
bouleverser votre quotidien ou celui d’un proche ?
 Racontez-vous, racontez-nous ces moments
avec vos propres mots…

Je veux témoigner ...

Autres témoignages

Défilement vers le haut
Aller au contenu principal