Témoignage de :

Prise de conscience

11 février 2022

La crise du Covid 19 est venue
bouleverser votre quotidien ou celui d’un proche ?
 Racontez-vous, racontez-nous ces moments
avec vos propres mots…

Je veux témoigner ...

Partager cet article

Share on facebook
Share on linkedin
Share on twitter
Share on email

J'ai beaucoup regardé Crowdbunker ces derniers temps, et ce, depuis le 20 décembre 2021, date à laquelle j'ai pu constater par moi-même la gravité de la situation en regardant le doctothon.
Avant cela je me doutais qu'il y avait un très gros problème mais comme beaucoup de gens je pensais simplement que c'était moi qui hallucinais de mon côté. Alors voilà ma petite analyse et une suite de questions : Il semble établi que "les pays" ont affaire à un groupement de technonazis qui a fait une sorte de coup d'État mondialiste. Et il semble évident que 2 camps se sont formés : Les menteurs friqués Vs les défenseurs de la vérité fauchés...

Alors voici quelques questions: Si le CNTch (Conseil National de Transition, canal historique) est une organisation qu'on pourrait presque assimiler à une sorte de bastion démocratique para-étatique reconnu par l'ONU, pourquoi n'existe-t-il pas une délégation citoyenne officielle attachée au CNTch et constituée d'un certain nombre de porte-paroles de déchus des institutions d'état, à savoir: les policiers, les militaires, les pompiers, les soignants, les docteurs, voire les enseignants mais aussi les scientifiques, et pourquoi pas les commerçants... Tous capables de revendiquer la dénonciation du totalitarisme technonazi devant le comité de l'ONU et/ou devant divers autres tribunaux internationaux, puisqu'il est désormais clairement établi que le pseudo-gouvernement bafoue tous les principes actés dans la déclaration des droits de l'homme et du citoyen ?

L'ONU est-elle déjà totalement compromise ? Pourquoi les témoins du massacre ne sont-ils pas entendus plus que ça, en dehors de l'intervention de Malone, Caude, Peronne et Montagnier ?

Ne gagnerait-on pas à rallier légalement les organisations similaires au CNTch partout dans le monde contre le technonazisme mondial et cela avant que les termes "terrorisme intellectuel" et "traité de pandémie" soient acceptés dans le langage courant ?

Pour le moment le techonazisme utilise les cohortes fantomatiques des vaccinés pour se protéger mais pendant ce temps ils trafiquent les lois pour à terme éradiquer le Droit. Lorsque ce sera fait, ils passeront sans doute à la vitesse supérieure. Lois martiales et pourquoi pas solution finale.

Les humanistes sont trop dispersés et forcés à faire les cents pas dans l'allée du garage. Ce qu'il faut craindre c'est le traité de pandémie qui va s'abattre comme une griffe sur le monde et là il n'y aura plus de recours légaux. Toutes les autres mesures que nous discutons en ce moment sont de simples diversions. Un vrai déclenchement d'opération d'extermination de masse pourrait être simplement ce traité de pandémie mijoté aux petits oignons. (On voit bien que les technonazis s'en foutent des
revendications dans une bulle nationale à cause de leur internet infra muros, peu importe ce qu'on dit ou pense) ils sont juste en train de temporiser l'établissement de leurs nouvelles lois.

Les preuves doivent être portées à la connaissance des autorités de l'ONU (aux membres non corrompus évidemment et de manière plus que massive et ce par l'intermédiaire d'organisation comme le CNTch, partout dans le monde. Le traité de pandémie : retour sur un traité international dont l'évolution requiert vigilance https://odysee.com/@AKINA

Je crains que les procès à venir ne fassent partie de la temporisation dont je parle plus haut.
Perquisition et arrestation massive, cela me semble être la seule solution inopinée. Mon avis est que le technonazi ne monte pas un coup de cette envergure sans avoir plusieurs plans de repli. Alors voilà, je ne savais pas avec qui partager mon point de vue.

J'espère que ça fera un tant soit peu avancer le schmilblick...

Merci de m'avoir lu... Bonjour chez vous !

Défilement vers le haut