Témoignage

Quand le toubib pouvait prescrire

Je souhaite juste faire savoir ici comment je fus soignée d'une infection pulmonaire (coronavirus à l'évidence, "covid19"... ch'ais pas !)
15 jours avant le déclenchement du délirium « covidis » de mars dernier.
Affligée de symptômes connus : courbatures, fatigue intense, toux permanente, fièvre (39°) je m'en fus trouver un toubib dit "référent" car je n'en avais pas (j'ai 65 piges et n'ai ni télé, ni radio, ni lave-linge, ni auto, ni vélo, ni.... mutuelle !). Un médecin "à l'ancienne" accepta de me recevoir et même de devenir mon "référent"... Nous sommes aux environs du tout début mars.

Après auscultation et examens, le diagnostic tombe... "Madame - me dit le toubib sympa comme un patriarche - vous faites une infection pulmonaire ! A votre âge (là, je ne rigole plus et lui fait savoir... avec humour ;-) et pour un rhume ordinaire, je comprends que vous attendiez, mais là il faut consulter !".
L'homme est chaleureux, je lui confirme que je ne suis pas une adepte ni de la sécu, ni de la chimie médicale…on se marre ensemble malgré tout.

Dans un premier temps, il me prescrit (allez savoir pourquoi ?) de la pénicilline... pendant 10 jours ! (parce que j'avais trop attendu, assure-t-il). Il ajoute : "revenez me voir si ça ne passe pas et entre temps faite faire une radio des éponges (les poumons !!).

Je gobe ma pénicilline en faisant un peu la gueule - parce que je n'ai jamais aimé avaler des médicaments, fussent-ils « bons dans certains cas évidents ». Au bout de 10 jours, que dalle... je tousse toujours et suis toujours claquée.

Je fais faire la radio. La confirmation tombe : c'est une infection pulmonaire...
Je reste sereine... ben oui, on n’était pas encore en train de nous la jouer "vous allez tous mourir bande de gueux !!!!".

Je retourne voir le médicastre. Il me change la prescription. Tout ça dans le calme total et l'humour. Le relationnel patient / toubib c’est 60 % du remède, faut-il le hurler dans les esgourdes de Véran et consort ??? Un toubib qui mate son écran d’ordi en vous demandant des informations administratives sans se poser pour vraiment vous écouter, ça indique que le toubib est soit en mode automatique, soit il n’a plus la gnaque… autant aller voir ailleurs.

Il rédige une nouvelle ordonnance, et c'est là que ça devient captivant....
Il prescrit de.... l'AZITHROMAX ! (un générique de l'Azithromycine).
Une fois rentrée chez moi, de mon propre chef, je commande en ligne de la teinture mère d'ARTEMISIA…ouai, je suis née en Afrique, en pleine brousse et j'ai bouffé de la quinine - similaire à l'hydroxychloroquine ! - pendant plus de 15 ans... toute ma famille aussi et sans jamais aucun effet secondaire. 50 ans plus tard on est tous toujours impecc !

Je combine tranquillou l'AZITHROMAX et mes gouttes d'ARTEMISIA selon la posologie ad hoc.

Question : combien de temps pour que tout cesse et que je sois rétablie ???
Réponse : 4 jours !!!

C'était dans le "monde d'avant", celui où les médecins étaient libres de prescrire sur la base de leur savoir et surtout de la relation qu'ils savent très bien être une partie du remède.
Depuis, grâce aux recherches personnelles confirmées par les conseils avisés de pas mal de toubibs "dissidents" et avertis, j'ajoute ZINC, VIT D3, VIT C.

A noter que je fais 1h d'activité physique par jour, 6 jours sur 7.

Je suggère également à ceux qui ont la chance d'en posséder chez eux et d'avoir une boutique la louant, de faire des séances de "Bol d'air JACQUIER". Un appareil, certes, cher à l'achat (1200 à 1500 €) mais j'assure ici le retour sur investissement pertinent en therme de santé des poumons et de la fluidité du sang réoxygéné d'une façon notoire et naturelle.
Ceux qui ne connaissent pas, c’est ici : https://www.holiste.com

Voilà chers amis... à vous d'en tirer les conclusions qui s'imposent...
Courage, ne lâchons rien !

Séverine Denis (Paris)

La crise du Covid 19 est venue
bouleverser votre quotidien ou celui d’un proche ?
 Racontez-vous, racontez-nous ces moments
avec vos propres mots…

Je veux témoigner ...

Autres témoignages

Défilement vers le haut Aller au contenu principal