Témoignage de :

Quelques situations qui questionnent

26 janvier 2022

La crise du Covid 19 est venue
bouleverser votre quotidien ou celui d’un proche ?
 Racontez-vous, racontez-nous ces moments
avec vos propres mots…

Je veux témoigner ...

Partager cet article

Share on facebook
Share on linkedin
Share on twitter
Share on email

Je suis médecin, je témoigne ici de situations rapportées par des patients, confrères et collègues paramédicaux, traduisant l'absurdité du système, sa folie, son absence de cohérence scientifique.

Situation 1 Une patiente non vaccinée contre le coronavirus est admise à l'hôpital pour un covid compliqué d'une embolie pulmonaire. L'embolie pulmonaire est une urgence mortelle. Le médecin qui devrait la prendre en charge refuse, sous prétexte qu'elle n'est pas vaccinée. Ce comportement semble contraire à la loi (non-assistance à personne en danger), relève d'un zèle malsain (rien dans la loi ne justifie ce comportement) et est contraire à l'éthique médicale la plus basique. Un médecin doit soigner sans discrimination l'individu dans le besoin. Beaucoup de patients se font juger, réprimander, sous-traiter dans les hôpitaux pour leur choix de non vaccination.

Situation 2 : Une kinésithérapeute est en arrêt de travail pour des raisons personnelles justifiées. Elle ne se fait pas injecter donc officiellement, ne peut pas travailler. Pendant son arrêt, elle se fait remplacer par une kiné vaccinée. Plusieurs semaines après le début de ce remplacement, la sécurité sociale signale qu'on ne peut pas être remplacé lorsqu'on n'est pas vacciné car on est considéré comme suspendu, on ne peut percevoir d'honoraires, quand bien même ils seraient reversés à la remplaçante et qu'il n'y aurait aucun contact avec le patient.

Situation 3 : Lorsque le personnel soignant et les médecins en fonction, entièrement vaccinés, contractent le covid, ils sont sommés de continuer à travailler tant qu'ils sont asymptomatiques. Ils sont positifs mais cela ne justifie pas qu'ils soient en arrêt de travail.

Situation 4 : les médecins non vaccinés n'ont pas eu le droit de continuer à exercer, même en téléconsultation uniquement.

Défilement vers le haut