Témoignage

Quitter l’Education nationale – one more !

A 34 ans, je quitte mon poste de professeur titulaire en Éducation musicale (ou plutôt "prof de masques" en ce moment), je renonce à mon capes passé en 2017, aux ARE et au droit d'être employée par l'Education nationale pendant 6 ans (la "punition" pour les démissionnaires) car bien évidemment je ne supporte plus cette mascarade et je ne souhaite plus y être "associée".

J'ai imaginé rester pour mes élèves, que j'aime profondément, mais j'ai la conviction que mon rôle est ailleurs.
J'ai l'impression de faire de l'humanitaire dans un monde de mollesse et d'amnésie. Et je me sens aussi très seule. Je ne juge pas mes collègues ; sans doute eux aussi sont-ils au bout du rouleau mais n'en disent rien parce que verbaliser cette absurdité globale la rendrait réelle pour de bon et donc insupportable dans tout ce qu'elle implique : rester et collaborer ou  s'insurger, partir, et tout recommencer ailleurs. Un gros défi en vérité pour qui a des enfants, un crédit immo, etc.

En réalité, mes élèves comprennent très bien ma décision maintenant que je leur parle librement de la révolte qui m'habite et qu'ils sentent la puissance d'une colère saine, laissant entrevoir une autre image de la vie que celle amoindrie et sous perfusion qu'on leur propose aujourd'hui.
Plus question d'avoir peur, mais plutôt de retrouver son instinct pour la liberté.

Beaucoup de colère enfin, à constater qu'encore une fois on s'adresse et on traite les enfants comme jamais on n’oserait traiter n'importe quel adulte. Et je ne pense pas qu'on en sortira bientôt, je pars donc chercher d'autres modèles et construire ailleurs. Bon courage à tous !
PS : Restons artistes, créatifs, c'est ce qui nous sauvera sans doute :)

La crise du Covid 19 est venue
bouleverser votre quotidien ou celui d’un proche ?
 Racontez-vous, racontez-nous ces moments
avec vos propres mots…

Je veux témoigner ...

Autres témoignages

Défilement vers le haut
Aller au contenu principal