Témoignage

Ras les masques et le couvre-feu bien sûr !

Aujourd'hui quelques gouttes d'eau ont fait déborder le vase...
Je n'ai pas porté de masques dans les centres commerciaux, sur le marché de plein air, lors de spectacles en plein air, dans des lieux touristiques d'envergure ( musée, aquarium, expos ) pendant des mois, jusqu'au 2ème reconfinement, je crois.

Aujourd'hui je n'en porte pas dans la rue, et je refuse de me masquer le nez sinon j'étouffe au sens propre et figuré !
Je connais depuis 2008, - voire bien en amont -, les projets totalitaires et les agendas des puissants qui dirigent le monde.
Franchement, malgré ma veille sur beaucoup de réseaux alternatifs, et mon observation des faits, je ne pensais pas que nous en arriverions à la situation actuelle...L'histoire récente aurait du nous servir de leçon.
Je constate à quel point les techniques de manipulation psychologique des populations sont efficaces...La grenouille plongée petit à petit dans l'eau bouillante qui ne se rend pas compte qu'elle est ébouillantée.

Depuis cet hiver, je porte le masque dans tous les magasins, en partie au marché, lors d'un séminaire, mais pas sur le nez. Je constate depuis quelques jours, que de plus en plus d'individus se permettent de me faire remarquer de le porter "sur le nez". J'ai entendu même "Tu ne le mets pas correctement" ce à quoi j'ai répondu pourquoi...C'est mauvais pour ma santé ! Je suis sujette à crises de sinusites aigües, j'ai des maux de tête, j'ai un passé lourd quant à l'étouffement donc les masques et tout ce qui me serre le coup m'étouffe !
Sur le plan social, psychologique, je connais les conséquences du port prolongé du masque. J'en connais la symbolique.

Je dois faire des concessions pour conserver des activités qui me tiennent à cœur. Mais quand j'entends à la pharmacie ou dans la rue une remarque, je me sens agressée et harcelée. Je réponds sèchement ou ignore.
Je suis en train de réfléchir à un mode de communication plus léger pour me positionner, sans réagir, voire à utiliser l'humour, la dérision. Je n'ai pas envie d'être en colère ni d'être touchée par des personnes ignorantes, victimes d'un lavage de cerveau et de leurs peurs. Mais c'est un véritable travail sur moi car une colère très forte ressurgit, après des mois de dépression sérieuse causée en partie par la dictature sanitaire prolongée et ses conséquences.

J'ai choisi de résister depuis toujours, comme mon grand-père résistant pendant la deuxième guerre mondiale et survivant des camps de concentration et de travail.
Inutile de développer ce que sa descendance porte de son histoire, de nombreux travaux ont été effectués sur le sujet des traumas de populations victimes de génocides, tortures, violences, guerres...ainsi que leurs descendants.

Aujourd'hui je veux agir concrètement de plusieurs façons. J'informe de façon ciblée, j'ai adhéré à reaction19, j'ai des projets pour accompagner au niveau psychocorporel, émotionnel les nombreuses personnes impactées par la situation historique que nous vivons, et si possible avec d'autres personnes. Je souhaite écrire des sketches humoristiques comme facteur de résilience et médecine d'urgence ;-)

Je vais continuer à faire prévaloir le droit sur la loi liberticide et me promener avec un document qui stipule que le port du masque est illégal.
Nombreux sont celles et ceux qui courbent l'échine et si la moitié des français pratiquaient la désobéissance civile ou fertile, la situation changerait.
Ce qui m'a profondément heurtée et même désespérée à plusieurs reprises, c'est la servitude des gens, conduits comme des moutons à l'abattoir. Nous ne sommes pas arrivés à ce point du jour au lendemain, certes. Et paraît-il que nous avons les dirigeants qu'on mérite. Il y a une loi de cause à effet à l'œuvre sur plusieurs plans.

Je conseille vivement l'interview et le dernier ouvrage "Covid1984" de Michel Weber, philosophe et universitaire belge, sur la mise en place des dictatures actuelles.

Merci de proposer une rubrique témoignages pour pouvoir s'exprimer et se sentir reliée. Il est important de pouvoir échanger avec des personnes qui voient clair, et sont conscients des réalités.
Bon courage, hauts les c(h)œurs

Valérie

La crise du Covid 19 est venue
bouleverser votre quotidien ou celui d’un proche ?
 Racontez-vous, racontez-nous ces moments
avec vos propres mots…

Je veux témoigner ...

Autres témoignages

Aller au contenu principal