Témoignage de :

Refus de me soigner car non vaccinée suite à un cancer de la peau

6 mars 2022

La crise du Covid 19 est venue
bouleverser votre quotidien ou celui d’un proche ?
 Racontez-vous, racontez-nous ces moments
avec vos propres mots…

Je veux témoigner ...

Partager cet article

Share on facebook
Share on linkedin
Share on twitter
Share on email

Bonjour,

Le 14 décembre à 11 h00 je me suis présentée à la polyclinique de M. service de radiothérapie pour un rendez-vous avec le docteur B. muni d'un test antigénique négatif de moins de 24 h comme on me l’a demandé.

J'ai été opéré d'un cancer de la peau le 13 octobre mais le baso cellulaire sur le visage n 'a pas été entièrement enlevé j 'ai donc un rendez-vous pour rencontrer le radiothérapeute.

J'ai rempli mon dossier au secrétariat présenté mon pass et attendu en salle d'attente le docteur.

Lors de l'entretien il me propose non pas une radiothérapie mais une curiethérapie avec bloc opératoire pour installer les fils sur le visage où j'ai eu 42 points suite à l'ablation de 2 baso.

La curiethérapie est une technique de radiothérapie interne où la source d'irradiation (l'implant) est directement introduite dans la tumeur ou à proximité immédiate de celle-ci. La dose de rayonnements est forte au niveau de la zone à traiter et diminue rapidement au niveau des tissus sains. Après l'explication de cette technique qui demandait d'aller tous les jours parfois même deux fois par jour je lui ai dit que je n'étais pas vaccinée et demandé si je devais avoir un test antigénique ou PCR tous les jours de moins de 24 h.

Là il s'est énervé en me traitant d'irresponsable et que lui ne prendrait pas de risque pour lui et son service de contaminer toute son équipe. Il acceptait de me faire les soins à la condition que j'ai au moins une injection. Je lui ai fait répéter pour être sûre de bien avoir compris " donc si j 'ai ma première dose je peux rentrer dans le service sinon non " " c'est cela" il voulait même que j 'aille tout de suite me faire piquer.

J 'ai expliqué que je n'aurai pas de pass, il s'en foutait il voulait que je sois piquée c'est tout. Là-dessus je suis partie en larmes traumatisée à la fois par la technique employée (fil gros comme des fils électriques dans la peau sur le visage et irradiation 2 fois par jour alors que je venais pour une radiothérapie de barrage comme écrit sur mon dossier) et aussi par ses propos à mon encontre en tant que non vaccinée et par cette obligation vaccinale pour suivre cette curiethérapie.

Du coup l’infirmière me rappelle, je fais demi-tour car il y avait une place au bloc opératoire lundi 20 décembre à 11 h pour m'installer les fils. Lors de l 'entretien avec l'infirmière je lui explique qu'au bloc ils ne m'accepteront pas sans PCR de moins de 24 h et que la veille c'est dimanche donc pas de labo ouvert et que contrairement aux propos du Docteur B avec une simple injection non plus.

Donc je décide d'abandonner la curithérapie et de demander une radiothérapie. Elle me dit de patienter en salle d'attente pour revoir le docteur. Celui -ci se moque de moi car sa technique me stresse et m'angoisse et il me dit « comme vous êtes stressée comment vous faites avec vos élèves ? » Je suis professeur en collège. Je ne vois pas le rapport ! Il me dit ok c'est vous qui décidez pour le traitement.

Puis on ressort de son bureau, il me demande d'attendre en salle d'attente et se ravise en me demandant d'attendre dehors dans le froid et le brouillard (car je ne suis pas vaccinée) que l'infirmière vienne me chercher.

Je patiente bêtement 10 minutes dehors dans le froid. L 'infirmière vient me chercher surprise par une telle discrimination. Cette exclusion de la salle d'attente je l'ai ressentie comme UNE HUMILIATION puisque j 'ai un test négatif de moins de 24 h.

Défilement vers le haut