Témoignage

Réinventons-nous sans rien leur céder

Sentant le vent tourner et la dictature s'instaurer dès mars 2020 à pas de loup pour certains, mais à bruit de gros sabots pour ma part, j'ai anticipé le fait que ce "vaccin" et ce pass nous pourrirait la vie dans un futur proche.

 

La solution temporaire a donc été de me mettre au chômage afin d'observer paisiblement cette folie politique, et non sanitaire, tout en percevant une maigre pension qui m'a permis de me laisser le temps de rebondir.

 

Rebondir, mais comment ?

 

La priorité a été de chercher un travail dans une société qui a les mêmes valeurs que moi et qui m'assurerait la tranquillité au moins sur le moyen terme. Trouver un patron anti-pass et anti-injection ARNm tout aussi radical que moi.

C'est désormais chose faite.

 

Pour ce qui est de l'impact sur ma vie, il peut paraître dérisoire mais je ne supporte plus de voir des gens masqués d'un tissu bleu, ne serait-ce que sur la bouche. Le fait d'apercevoir des personnes masquées en extérieur par 40 degrés me provoque de l'urticaire.

De plus, je trouve que cela constitue une pollution visuelle. Nombreux sont ceux qui ont pris l'habitude et se sont accoutumés de ce masque mais je ne m'y ferai jamais. Outre la servilité des gens qui m'agace, cela m'agresse visuellement, un peu comme la vision d'un champ d'éoliennes dans nos magnifiques paysages français.

Alors il se peut que je devienne sdf un jour s'ils décidaient de nous couper les vivres en guise de punition pour notre refus d'être injecté, mais je profite d'avoir encore internet pour exprimer mon dégoût de cette société qui tolère tout et s’accommode de toutes les règles les plus stupides et les plus absurdes.

 

Bon courage à tous ceux qui luttent tant bien que mal pour leur liberté !

 

Raphaël P.

La crise du Covid 19 est venue
bouleverser votre quotidien ou celui d’un proche ?
 Racontez-vous, racontez-nous ces moments
avec vos propres mots…

Je veux témoigner ...

Autres témoignages

Défilement vers le haut
Aller au contenu principal