Témoignage de :

Résilience et force

6 février 2022

La crise du Covid 19 est venue
bouleverser votre quotidien ou celui d’un proche ?
 Racontez-vous, racontez-nous ces moments
avec vos propres mots…

Je veux témoigner ...

Partager cet article

Share on facebook
Share on linkedin
Share on twitter
Share on email

L'optimisme est encore présent et pourtant à plusieurs reprises j'avais failli craquer émotionnellement sans céder au chantage, ni à la culpabilisation, pression du gouvernement. Je suis suspendue depuis le 17 septembre, non soignante. Ce qui s'est suivi par la suite à été parfois des déceptions et des espoirs, de voir le bout du tunnel. Le pass sanitaire me et nous prive de nos libertés, je ne peux exercer mon rôle de bénévole et bien d'autres activités, au sein d'une association sportive, le président a peur de se faire contrôler. La peur est le pire ennemi de l'homme. L'envie de reconversion vers la justice a été un choc, et de constater que nos lois et droits humains ont été bafoués, non respectés et considérés comme des objets, des sans cerveaux, juste là pour nourrir le système, ce qui a remis en cause ma vision de la justice, et pourtant j'y crois encore.... Le chemin parcouru depuis 4 mois a été éprouvant émotionnellement.
Déception suite à ma lettre de recours auprès du tribunal administratif, et répondu. D'avoir réfléchi à quoi faire professionnellement, en prenant la décision de demander une disponibilité pour pouvoir travailler et ne pas être dans l'illégalité. Nos droits n'ont pas du tout été respectés, juste la loi du 5 aout 2021. En tant que fonctionnaire hospitalière, j'ai toujours effectué mon travail, ai été bien notée et pour un vaccin, je deviens une '" irresponsable " alors que je respecte mon corps. Et de ne pas pouvoir travailler ailleurs étant sous contrat, une injustice totale et nos droits humains non respectés, juste pour un vaccin. Cela fait 4 mois maintenant que je suis suspendue, sans salaire, je suis passée par des moments d'instabilité, être un peu perdue, déçue, voir écœurée, et ne pas me sentir isolée ni mise à l'écart, bien de garder espoir. La résilience et la force nous permet d'apprendre, de grandir, cela nous demande du courage, de la volonté, et de l'humilité. Trouver des solutions. Respecter nos corps, notre dignité. Je n'ai pas souhaité détailler le parcours émotionnel et par où je suis passée pour sortir un peu la tête et rester optimiste. Je vous souhaite beaucoup de courage, de détermination et d'avancer.

Florence Citrine

Défilement vers le haut