Témoignage de :

Résistance, liberté, nostalgie…….et colère !

27 décembre 2021

La crise du Covid 19 est venue
bouleverser votre quotidien ou celui d’un proche ?
 Racontez-vous, racontez-nous ces moments
avec vos propres mots…

Je veux témoigner ...

Partager cet article

Share on facebook
Share on linkedin
Share on twitter
Share on email

Je suis une grand-mère septuagénaire qui tient à sa liberté de penser, et qu'on ne viendra pas chercher pour la vacciner ! Ils disent que nous serions éloignées des soins et ignorantes: ça aussi c'est un mensonge ! Beaucoup d'entre nous ont la forme et se déplacent sans problèmes. Elles tiennent simplement à la liberté d'agir à leur guise et de gérer elles-mêmes leur santé. J'aimerais ne pas reprendre les mots qui s'expriment dans les nombreux témoignages. J'ai pourtant les mêmes... merci à ceux-ci car ils nous apportent soutien et réconfort et ils résument bien cette situation inouïe.

Un d'entre eux est en train de disparaître du fronton de nos mairies, c'est 'Liberté'. Préférer être contrôlés, fichés pour pouvoir travailler, avoir une vie sociale,... ça se comprend, mais c'est minable ce chantage ! Ouf ! mon âge me fait échapper à cela. Le cinéma et les lieux publics clos nous attendront. Ce ne sont pas nous, qui sortons moins et avec des tests négatifs, qui avons fait remonter les courbes, mais bien ces vaccins inefficaces ! Un comble ! On se demande quel sera le prochain épisode: une autre vague encore et des doses à répétition ? Conservons notre patience et l'espoir que ce capitalisme sanitaire mondial finira par s'écrouler. Excusez mon optimisme et ma chance de ne pas céder à la peur; je suis aidée en cela par un nouveau petit-fils qui vient de naître, à qui sa maman transmet son immunité naturelle. Immunité que j'essaie d'entretenir moi aussi pour faire face à ces virus et le voir grandir. Avec ceux, qui comme moi, tiennent à vivre en vraie liberté, je veux oublier cette société de consommation à outrance. En ces veilles de fête, contentons nous de ces choses simples: une branche de gui ou de houx, un bon feu, quelques petites surprises, de la proximité avec ceux qui nous sont chers.... et quelques euros bien sûr pour faire bouillir la marmite ! Laissons surtout les seringues dans leur étui, ... et naturellement, protégeons-nous et protégeons les autres en gardant nos distances physiques, mais pas celles du cœur ! Gardons la fraternité et pensons surtout à nos jeunes.

Désolée, je vais être vieux jeu, mais ma nostalgie se demande où sont passés les mômes qui s'émerveillaient devant une orange et trois papillotes ? Au diable les masques et les contraintes qui touchent à nos écoliers ! Un de ces petits me disait: « Mon rêve serait de partir loin d'ici et de revenir quand tout sera fini ! » Quelle société se prépare pour eux ? Ma colère se dissimule entre ces lignes, mais est bien réelle !

« Mamyvonne »

Défilement vers le haut