Témoignage de :

Sommes-nous obligés de priver nos enfants du droit le plus fondamental à respirer ?

23 janvier 2022

La crise du Covid 19 est venue
bouleverser votre quotidien ou celui d’un proche ?
 Racontez-vous, racontez-nous ces moments
avec vos propres mots…

Je veux témoigner ...

Partager cet article

Share on facebook
Share on linkedin
Share on twitter
Share on email

Madame la directrice de l’école,

Je me permets de vous interpeller concernant le port du masque à l’école, notamment dans la cour, lors des récréations.
Nous avons la chance d’avoir cette petite école de moins de 140 élèves dans un village perché de la Drôme, avec une grande cour et un pré accessible aux enfants.

Il y a quelques temps, mon fils Maxence, ne voulait plus se rendre à l’école. J’étais assez surprise, car il a toujours eu plaisir à y aller. En l’interrogeant, il nous a dit ne plus vouloir y aller, car il ne pouvait plus jouer avec ses copains dans la cour. Nous lui avons demandé pourquoi. Il nous a expliqué que lorsqu’il jouait au loup avec ses camarades et que le masque glissait sous le nez en courant, une surveillante les punissait au 2ème rappel, en les arrêtant de jouer et en les mettant face contre le mur. Il ne s’est pas fait punir ; mais il était tellement choqué qu’il a préféré ne plus jouer. Nous avons dû lui parler, lui expliquer que parfois les adultes ont des comportements et attitudes blessantes, mais que normalement, c’est pour protéger les enfants. Nous avons dû négocier et le motiver pour qu’il accepte enfin de retourner à l’école. Il a décidé dans un
1er temps de dessiner dans la classe pendant les récréations. Il ne dessine que des monstres et des squelettes….

Je voulais en tant que parent vous alerter sur cette situation qui n’est pas un cas isolé car plusieurs mamans m’ont indiqué que leurs enfants étaient également en souffrance. J’en ai parlé à la présidente des parents d’élèves qui vous a également fait remonter ces faits. Malgré tout cette situation semble perdurer.

Nous avons choisi de scolariser nos enfants dans votre établissement car nous y avons toujours trouvé une école bienveillante et respectueuse des enfants, que ce soit au niveau des enseignants, des sœurs que des personnels encadrants. Depuis février 2020 notre monde a bien changé avec l’arrivé du Virus. Nous avons tous eu très peur de
ce « nouveau virus ». Nous avons pris des mesures drastiques, dans l’urgence, pour éviter ce que nous pensions être le pire pour nos proches et nous même ! Chacun avec ses croyances et ses peurs fait sans doute de son mieux. Mais, aujourd’hui ce que j’observe, c’est qu’on maltraite nos enfants avec ce protocole sanitaire absurde. Et que certains adultes, du fait de leurs croyances limitantes et de leurs peurs deviennent maltraitants. Aujourd’hui, nous avons un peu plus de recul et savons que ce virus n’est pas dangereux pour les enfants et adultes en bonne santé. Au-delà du cas, sans doute pas isolé de Maxence, j’aimerai vous poser 2 questions :

Sommes-nous obligés de priver nos enfants du droit le plus fondamental à respirer ?
Sommes-nous obligés de bâillonner nos enfants même pendant les récréations ?

Priver d’oxygène un enfant qui court ; c’est pour moi de la maltraitance. C’est le priver de son 1er droit le plus vital à sa survie. Souvenez-vous, c’est la 1ère chose que l’on fait
lorsqu’on vient au monde.

Tout comme vous, je ne suis pas professionnelle de santé, c’est pourquoi je me suis renseigné et vous mets les liens qui étayent mes propos. Ci-joint pour référence, la définition de l’IFSI (Institut de formation en soins infirmiers) des Cours étudiants en soins infirmiers. Le besoin de respirer : nécessité pour chaque individu, de disposer d’une oxygénation cellulaire satisfaisante.

https://www.infirmiers.com/etudiants-en-ifsi/cours/cours-soins-infirmiers-virginia-henderson.html

Or, courir, sauter, récupérer, avec un masque CE N’EST PAS POSSIBLE.

Il y a une littérature de 167 études et articles scientifiques qui prouvent que le masque est inefficace et même néfaste ! Dans une revue de la littérature scientifique, le Pr Paul Alexander présente les données probantes disponibles. Avec des conclusions robustes et claires : les masques ne permettent pas de contrôler le virus et peuvent être
dangereux, en particulier pour les enfants. Synthèse et résumés.
https://www.covidhub.ch/plus-de-150-etudes-comparatives-et-articles-montrent-linefficacite-et-les-effets-nefastes-du-masque/
Ces masques sont des masques chirurgicaux anti projection. Ils sont, dans des conditions normales, utilisés pour éviter les projections de postillons lors d’une opération chirurgicale. Ils évitent les projections de particules de la taille du micromètre ; mais ne peuvent pas filtrer les particules de virus qui sont de l’ordre du nanomètre.
Je vous joins la définition de l’INRS, l’Institut National de Recherche et de Sécurité :

Un masque chirurgical est un dispositif médical (norme EN 14683). Il est destiné à éviter la projection vers l’entourage des gouttelettes émises par celui qui porte le masque. Il protège également celui qui le porte contre les projections de gouttelettes émises par une personne en vis-à-vis. En revanche, il ne protège pas contre l’inhalation de très petites particules en suspension dans l’air.
https://www.inrs.fr/risques/biologiques/faq-masque-protection-respiratoire.html#:~:text=Un%20masque%20chirurgical%20est%20con%C3%A7u,%C3%A0%20la%20notice%20d%27utilisation.

Je voulais également vous informer qu’un certain nombre d’actions sont actuellement en cours à l’encontre du ministre de l’éducation nationale, des recteurs d’académie, mais aussi des directeurs d’établissement.

Ces collectifs de parents, enseignants, médecins et avocats visent à alerter sur les risques liés aux effets délétères des vaccins chez les 12-18 ans, et des protocoles sanitaires délirants. Le port du masque en fait parti. Le but n’est pas de donner de leçons à qui que ce soit, mais de trouver des solutions bienveillantes ensemble, afin de protéger les enfants car « l’intérêt supérieur de l’enfant doit toujours primer ».

Je suis profondément attristée/désespérée de voir que nous, parents, enseignants, personnels sommes devenus maltraitants avec nos enfants. Nous les empêchons de jouer, de courir, de rire, de respirer, de vivre leur vie d’enfants. Une société qui ne protège pas ses enfants est une société malveillante !

Je sais que cette situation est très compliquée à gérer pour vous et vos collègues. Dire ou écrire les choses en sont une, agir c’est mieux !

Alors pour ce faire, n’y aurait-il pas la possibilité d’utiliser tous les espaces de la cour + pré pour que les enfants soient en distanciation ?

Ne pourraient-ils ainsi enlever leurs masques pour simplement respirer ?

Si il y a besoin de parents pour surveiller les enfants, je suis volontaire pour venir vous soutenir lors des surveillances de récréations. Je suis certaine que d’autres parents pourraient être également volontaires pour vous soutenir et surveiller les récréations ou toutes autres actions.

Je mets en copie de ce courrier la présidente de l’Apel de l’école et la référente dept de l’Association des Parents d’élèves de l’Enseignement Libre. Association qui est sensée nous représenter, défendre les droits le plus fondamentaux de nos enfants, comme celui de respirer et leurs libertés. Mais depuis le début de cette pandémie, l’APEL national brille par son absence et prise de position pour protéger nos enfants et faire entendre nos voix.

Egalement en copie, avec le lien pour + d’infos,

le collectif « Maman Louves », https://mamanslouves.com/charte/
le collectif Reinfo Covid,
http://4j3iuarrdt.preview.infomaniak.website/science/manifeste-pour-les-enfants/
le collectif Scolarité Apaisée Drôme Ardèche
http://4j3iuarrdt.preview.infomaniak.website/science/manifeste-pour-les-enfants/

J’espère très sincèrement que mon appel sera entendu et soutenu, je vous souhaite une très belle semaine.

Je reste à votre disposition pour en parler, quand vous le souhaitez

La Maman de Maxence

Défilement vers le haut