Témoignage

Soyons une montagne, pas un cafard

Réaction forte suite aux annonces du président, j’ai eu l’appétit coupé et mon cœur, qui bat toujours lentement, s’est mis à galoper pendant plusieurs jours. J’ai donc peur… Je suis admirative des personnes qui gardent leur bonne humeur et leur flegme sur ce site en ce moment, et je suis heureuse qu'elles existent sur cette planète. Si le conseil constitutionnel ne fait rien pour empêcher ce pass de passer, je vais me poser de sérieuses questions sur le sens que l’on donne à une « Constitution » de nos jours…

 

Si j’ai bien compris : La première Constitution française fut mise en place en 1791, dans le contexte de la Révolution. Elle visait à abolir les privilèges et à apporter aux citoyens un maximum de droits. Elle constitue en quelque sorte « une muraille défensive » qui protège la population d’un retour du despotisme. La Déclaration des droits de l’homme et du citoyen fut rédigée le 26 août 1789, et grave dans le marbre les droits et devoirs des citoyens. Les « droits » parce que liés à la nature même de l’homme, ce qui fait de nous des êtres dignes, et que l’on ne peut nous ôter. Et ils sont en plus « opposables à la volonté générale »( tiens tiens…). Elle fut rédigée afin d’en finir avec la servitude qui existait sous l’Ancien Régime.

 

Avec la crise du covid, j’ai pu prendre conscience de toute la valeur de ces libertés de façon incisive, en me sentant pitoyable un bon nombre de fois. Seule dans mon 21m2 durant le confinement, j’ai fini par envier la liberté d’un bourdon qui venait à ma fenêtre tous les jours, comme pour me rendre visite. Il m’a fait prendre conscience que la liberté me manquait. A présent, je me sens comme un cafard à écraser, parce que je ne veux pas me faire vacciner. Si pitoyable… d’en être réduit à accepter d’être un cobaye pour récupérer une liberté, qui nous est pourtant naturelle, et que le caprice du président peut nous reprendre quand il veut.

Je ne serais même pas surprise de l’entendre proclamer « L’Etat, c’est moi ! », comme ce bon vieux Louis XIV. Et de voir cette « muraille constitutionnelle » noyautée par un cheval de Troyes d’urgence, qui court-circuite de fait le pare feu anti-despote, et puis voir se fondre sous mes yeux impuissants cet état de droits comme un château de glace….

C’est à cause du logiciel malveillant Macron 2.0 en fait. Aaaaah…je comprends mieux. Je ne lui dirai pas merci de m’avoir fait prendre conscience de ce que c’est d’être un cafard. Car sans nos libertés, nous ne sommes rien, rien d’autre qu’un cafard. Je remercie plutôt réinfo covid de m'avoir évité d'être un cafard écrasé.

 

Je souhaite que nous soyons une montagne, à la place. Une montagne collective, qui fasse barrage à ce tyran qui nous flatte d’une main et nous gifle de l’autre, comme tous ces bons vieux propriétaires du Moyen-Age qui collaient une baffe à chacun de leurs serfs.

 

Soyons une montagne, pas un cafard.

 

L.K.

 

Source : Les constitutions de la France depuis 1789, Jacques Godechot, Ed. Flammarion.

https://dejavu.legal/fr

 

La crise du Covid 19 est venue
bouleverser votre quotidien ou celui d’un proche ?
 Racontez-vous, racontez-nous ces moments
avec vos propres mots…

Je veux témoigner ...

Autres témoignages

Défilement vers le haut
Aller au contenu principal