Témoignage

Spoliation

Quelle souffrance de passer chaque jour devant des commerces, des troquets et des restaurants fermés !
Cette souffrance est bien plus profonde que de ne pas voir de monde car je suis, au fond, un solitaire. Encore faut-il qu’un solitaire puisse choisir sa solitude et non qu’elle lui soit imposée !

Ma souffrance est bien plus profonde que de constater que l’économie de proximité soit en partie à l’arrêt car je ne suis pas un grand fan de la société de consommation dans laquelle je vis depuis ma naissance !
Ma souffrance est bien plus profonde que de supporter ces rues désertes, ces personnes recroquevillées sur elles-mêmes, cette crainte généralisée car je ne cherche pas à me faire d’amis !

Ma souffrance est bien plus profonde que de subir le ridicule qui est présent à chaque instant de ma vie de travailleur du tertiaire (pas de déjeuner partagé, prendre son café et se réfugier dans son bureau, mettre son masque du début à la fin de la journée) car je ne cherche pas mon bonheur au travail!

Ma vraie souffrance est l’injustice plus insidieuse, moins visible à l'oeil nu et pourtant présente partout et tout le temps.

Ma vraie souffrance, c’est la spoliation de liberté de circulation de nos anciens.
De quel droit les empêcher d’avoir de la visite ? De quel droit les empêcher de sortir de leurs EHPAD ? De quel droit devraient-ils manger dans la cuisine pendant les fêtes ?

Ma vraie souffrance, c’est la spoliation des petits commerçants au profit des plus gros. De quel droit la consommation n’est captée que par ceux qui ont les moyens de vendre à distance ? De quel droit la consommation n’est captée que par ceux qui peuvent encore s’approvisionner correctement ? De quel droit tue-t-on certains pour en engraisser d’autres ?

Ma vraie souffrance, c’est la spoliation de mes impôts sans même me consulter. De quel droit mes impôts financent l’achat de tests pour tester 3 fois par semaine les hypocondriaques et autres covid-paranoïaques industriellement fabriqués ? De quel droit mes impôts permettent à l’UE de payer des millions de doses de vaccins ? De quel droit mes impôts payent la paix sociale à grands coups de pseudo aides pour des professionnels qu’on empêche de travailler ?

Ma vraie souffrance, c’est la spoliation de l’humanité chez l’être humain. De quel droit force-t-on nos enfants à porter le masque toute la journée ? De quel droit hurle-t-on sur des gens non masqués dans la rue ? De quel droit ostracise-t-on tous les « libre-penseurs » ?

J’étais déjà en rupture avec la société d’avant-covid dans toute sa bêtise, sa vulgarité et sa veulerie ; c’est une certitude. Je l’étais car c’est la société d’avant covid qui a donné la société d’une lâcheté inouïe du covid et qui donnera probablement la société domestiquée post-covid !
La spoliation était écoeurante, rampante et malfaisante mais on arrivait à la maquiller sous de belles apparences : la Libye pour libérer les Libyens, la Syrie pour libérer les Syriens, l’Irak pour libérer les Irakiens, les allègements fiscaux pour renforcer les investissements au bénéfice de tous, les privatisations de services publics pour les rendre plus performants et plus inclusifs…

Aujourd’hui, on maquille cette spoliation sous les atours d’une guerre sanitaire.
Bientôt, on sera bien obligés de n’y voir que ce qu’elle est vraiment : une guerre intestine, une guerre sociale, une guerre économique !

La crise du Covid 19 est venue
bouleverser votre quotidien ou celui d’un proche ?
 Racontez-vous, racontez-nous ces moments
avec vos propres mots…

Je veux témoigner ...

Autres témoignages

Défilement vers le haut Aller au contenu principal