Témoignage

Témoignage d’un soignant auprès des personnes âgées à domicile

Je vous fais part de mon témoignage de terrain, de soignant. Aujourd'hui encore une de mes patientes pleurait dans mes bras (au mépris de la distanciation sociale, on devrait nous mettre en prison ?). Pourquoi ? Parce qu'elle ne se remet pas de la mort de son mari en mars, qui était momentanément en Ehpad suite à un gros problème de santé, qui devait en sortir fin mars parce qu'il avait récupéré, et s'est laissé mourir quand, du jour au lendemain, il n'a plus vu personne (son fils venait tous les jours, sa fille, habitant loin, toutes les semaines, sa femme 2 ou 3 fois par semaine à cause du confinement.

Je témoigne du fait que 50% de mes patients âgés ont baissé sur le plan physique du fait du confinement (absence totale de sorties), avec perte d'autonomie importante pour 15% d'entre eux.

80% (c'est énorme) souffrent d'angoisses disproportionnées générées par la communication délibérément anxiogène des médias et du gouvernement (trop de télé anxiogène absorbée, mais quand on est seul ...).

Je me retrouve donc à faire un boulot de psy en plus de mon boulot de kiné. "Hors AMM" donc, vite Véran, un décret pour me l'interdire !!!

Et sur ces 80% angoissés, cela se traduit également pour 30% d'entre eux par une sérieuse dégradation cognitive (perdre plus ou moins la tête si vous préférez). C'est terrifiant.

Alors je ne sais pas si cette communication anxiogène, ce confinement et cette répression limitent réellement les dégâts dus au virus, mais je peux témoigner des dégâts effrayants que ça génère au quotidien chez les patients âgés.

LE REMÈDE DEVIENT BIEN PIRE QUE LE MAL.

Ça, c'est la réalité du terrain.

Priver les gens de tout ce qui leur apporte un peu de plaisir est déjà très discutable et immoral. Faire cela à des personnes âgées est CRIMINEL.

Après 30 ans de profession consistant à soigner des personnes âgées pour la plupart seules à leur domicile, je peux vous dire que nos aînés n'ont pas peur de la mort. Pas du tout. Mais ils ont peur de la solitude, de l'abandon, du fait de ne plus voir leurs enfants ou petits-enfants (et certains n'ont plus aucune famille), de ne plus avoir d'amis (morts ou en impossibilité physique de contact), de la souffrance psychique générée par ces absences et cette solitude...

Ils souffrent terriblement du manque d'affection... Tellement de patients âgés sont en grande demande affective auprès de leur kiné, de leur infirmière, leur orthophoniste, parce qu'ils sont seuls et en souffrent terriblement, et nous, les paramédicaux, leur apportons au quotidien ce manque vital !!! Parfois, nous sommes les seuls à le faire tellement nos patients sont isolés.

Parfois, une bise en arrivant et en partant fait plus de bien que le soin technique, pour les gens en détresse ! Et c'est encore plus valable pour les patients atteints d'Alzheimer et autres pathologies cognitives, en grand besoin affectif continu...

Mon Dieu, si Véran sait que nous dépassons notre fonction, que va-t-il inventer pour nous l'interdire !!!???!!!

La chloroquine a été interdite car hors AMM alors que son efficacité a été prouvée très rapidement (et confirmée par la totalité des études mondiales faites depuis par les infectiologues qui soignent les malades, n'en déplaise à ceux qui mentent), eh bien moi aussi je suis fier d'avoir aussi une efficacité hors AMM !!!

Ce ministre cynique et inhumain, qui trahit son serment d'Hippocrate, qui fait honte à toutes les professions médicales, qui arrive à vous faire croire (ouvrez les yeux !!!) qu'il prend ses décisions pour la santé publique, alors qu'il a préconisé un sédatif puissant (Rivotril) utilisé en neurologie uniquement donc hors AMM également (Véran est neurologue, le Rivotril est le traitement de la crise épileptique), contre-indiqué de manière ABSOLUE (vous comprenez le mot ?) en cas de problème respiratoire, dans le même temps où il se servait de l'excuse bidon d'une soi-disant dangerosité (qui fait hurler de rire tous les pharmaciens) du Plaquénil pour interdire le protocole Raoult et interdire aux médecins de soigner !!!

Aujourd'hui, et après avoir décrété une ENTRAVE MAJEURE ET DELIBEREE AUX SOINS par l'interdiction faite aux médecins de prescrire, je l'accuse, par l'isolement volontaire des personnes âgées sous de faux prétextes, D'ACTES DE CRUAUTÉ PSYCHOLOGIQUE envers nos aînés, cruauté qui entraînera bien plus de décès par syndrome de glissement (c'est le terme médical pour le vieux qui se laisse mourir) que les infections par coronavirus, et, pour ceux qui ne mourront pas, d'un état de détresse morale majeur qui sera bien pire que la mort.

Voilà la réalité d'un soignant qui, depuis 30 ans, écoute ses patients et leurs besoins.

Et qui voit au quotidien les catastrophes générées par la gestion calamiteuse de cette épidémie.

Réalité de terrain ignorée délibérément par ces hauts fonctionnaires (Véran n'est plus un soignant) qui méprisent les souffrances humaines avec un cynisme terrifiant.

Ce spot télévisé qui veut instaurer l'idée qu'une marque d'affection d'enfants envers leur grand-mère va la tuer est d'une monstruosité révoltante !!!

Alors M. Véran, vous qui n'avez rien compris à l'aspect humain de votre métier, vous qui l'avez trahi, laissez vivre les gens, LAISSEZ VIVRE LES PERSONNES ÂGÉES qui préféreront VIVRE avec l'existence d'un risque infectieux qui a toujours existé avec toutes les maladies (quand vous n'interdisez pas de les soigner !) que les professionnels de santé savent gérer, plutôt que de leur imposer une fin de vie atroce, dans la solitude et les pires souffrances morales, qui leur feront regretter de ne pas encore être morts.

 

L.G.

La crise du Covid 19 est venue
bouleverser votre quotidien ou celui d’un proche ?
 Racontez-vous, racontez-nous ces moments
avec vos propres mots…

Je veux témoigner ...

Autres témoignages

Aller au contenu principal