Témoignage de :

Tests valables 24h obtenus en 48h…

2 mars 2022

La crise du Covid 19 est venue
bouleverser votre quotidien ou celui d’un proche ?
 Racontez-vous, racontez-nous ces moments
avec vos propres mots…

Je veux témoigner ...

Partager cet article

Share on facebook
Share on linkedin
Share on twitter
Share on email

Anti-spike convaincue, j’ai pu ne pas nous faire vacciner, au grand sacrifice des restaurants, théâtres, concerts ou expositions et continuer à travailler. Nous n’en étions pas trop consommateurs donc le sacrifice n’a pas été trop important pour nous. Et nous n’avons pas eu à faire des tests car nous n’avons jamais été déclarés cas contact.

Ce qui devient compliqué, c’est l’école pour mon fils de 12 ans.
Il est le seul non vacciné dans sa classe. L’école n’a pas passé son temps à faire tester les enfants, et seuls 2 enfants de sa classe ont été porteurs du virus. Sans exclusion pour lui. Mais pour les sorties, le pass est demandé. Ce lundi, une visite de château était organisée, nous sommes donc allés lui faire son premier test dans un laboratoire à Paris le dimanche après-midi. Après avoir fait le test, le laboratoire nous apprend que le résultat serait envoyé le lundi matin au plus tôt Bien sûr le lundi matin, pas de résultat. Et quand nous les avons relancés ils annoncent un résultat sous 48h… du coup, mon fils n’a pas pu faire la visite, il était le seul à être exclu de l’activité, il a très mal vécu cette exclusion.

Quel est l’interêt de proposer des tests valables 24H s’ils n’ont pas la possibilité de donner rapidement le résultat. J’ai un sentiment de recherche de fric par ce labo car bien sûr, les tests sont facturés plus de 60€ le we.
Cette situation devient ubuesque. Et elle est bien dans la logique d’emmm… les non vaccinés.

J’ai conscience que ce pass politique va sauter très prochainement pour donner des points (syndrome de Stockholm) pour le tortionnaire libérateur en campagne électorale. Cet automne, les emm…eurs et emm….dés seront toujours les mêmes, et le pot de terre finît toujours en miette face au pot de fer.

J’avoue ressentir de la peur face à ce qui a été mis en place dans cette soi-disant démocratie et je m’inquiète : jusqu’où vont-ils aller ?

Marie-Jeanne, pessimiste et en colère

Défilement vers le haut