Témoignage

Un petit voyage en avion

 

Voilà, aujourd’hui, je prends l’avion « au temps du COVID ».

Prêts à vous marrer ?

Alors, c’est parti !

Attachez vos ceintures, contrôle de la porte opposée et vérification des toboggans.

Un bon chocolat, un petit pain au choc’, et vroum dans la Ferrari direction l’aéroport. Je suis seule dans l’habitacle, je ne mets donc pas mon masque ;-) !

Je suis ébahi par tous ces conducteurs seuls dans leur voiture, avec le masque sur la bouche et le nez ! Incroyable d’idiotie, non ? La peur ...

Un petit arrêt à la pompe à essence.

Fini le temps des Gilets Jaunes alors que le carburant est toujours aussi cher.

Le client qui me précède, masque sur le visage a terminé : il s’est servi à mains nues sans désinfecter le pistolet, et le précédant pareil, et le suivant pareil...etc...

Ah mais ! .... En bon petits citoyens, ils ont tous LE MASQUE !

Ils ont des virus pleins les mains via le pistolet de la pompe, mais, ils ont leur MASQUE ! Ouf... ils vont donc survivre. :-)

Poursuivons la route.

 

Arrivée au Parking privé de cet aéroport de Province : et oui, laisser sa voiture sans surveillance devrait être envisageable, mais pas en France.

Et oui, LE nouveau problème de notre gouvernement est LE virus.

Fini le chômage, terminé les problèmes d’éducation, de santé, de société : il n’y en a QUE pour le virus !

Embarquons donc dans la navette qui nous amène au terminal : un minibus de 8 places ; nous sommes 3 clients.

Sur 3, nous sommes deux à ne pas avoir notre masque « au-dessus » du nez. Le chauffeur nous fait remarquer sur le champ qu’il faut ajuster la position du masque.

« On entend bien le bruit du moteur », comme aurait dit Coluche.

Moins d’une minute après le départ, notre chauffeur nous fait passer des cartes de réduction au cas où nous souhaiterions avoir une réduction de 10% sur une prochaine réservation. Ces cartes sont transmises de la main à la main.

Je m’abstiens de demander à notre cher prestataire si il a bien désinfecté les dites cartes.

Peu après, je remarque que nous sommes deux à ne pas avoir bouclé notre ceinture. Aucune remarque précautionneuse de notre chauffeur là-dessus.

Je boucle donc ma ceinture aussi bien que ma bouche.

Route, autoroutes, nous arrivons ; la 3e passagère a fait tout le trajet sans ceinture.

CQFD : on masque sur la tête !!

 

A l’aéroport, tous les gentils petits voyageurs et personnels et citoyens ont leur masque ! Sauf les gamins qui sont les principaux vecteurs de tout un tas de crobes (Je précise que je trouve très très bien que nos enfants vivent normalement : sans masque !).

 

Je vais aux toilettes de l’aéroport : il n’y a qu’un seul distributeur de savon qui fonctionne, côté dames. Une hôtesse en costume Air France se lave aussi les mains : « c’est un scandale, cela fait des semaines que c’est comme ça et ils osent passer une annonce COVID toutes les heures », me dit elle !!

Et oui madame.

Au contrôle bagages à l’embarquement, tous les passagers les uns après les autres mettent leurs affaires dans les bacs plastiques prêts à passer au Scanner, où s’entassent successivement portables (bourrés de bactéries fécales et autres), chaussures, vestes, ordinateurs...etc.

Je ne vois pas un seul agent de sécurité passer du spray sur surfaces où inévitablement se déposent et se transmettent virus, bactéries, et tout un tas d’autres germes.

CQFD : le grand n’importe quoi, toujours ! Et c’est pas fini.

 

C’est l’heure, on monte dans le zingue !

Une soixantaine de places, AUCUNE libre.

Nous sommes à 30 cm les uns des autres ... AVEC NOS MASQUES !!!!

Nous sommes sauvés ! Alléluia !

Pas de service à bord, « à cause de la situation sanitaire ».

CHANCE ! Les hôtesses de l’air n’ont pas l’air trop pénibles et ne jouent pas « au petit kapo », comme nous pouvons tous le constater depuis presque un an.

Nous sommes donc 60 dans environ... 60m2 (maximum) pendant deux heures.

Je retrouve un déchet dans le vide poche devant moi.

À notre arrivée, le responsable de cabine nous demande de sortir les uns après les autres.

Les gens obéissent à ces consignes ridicules tels de petits chiens de cirque.

Et je suis aussi un petit chien de cirque !!! INSUPPORTABLE.

 

Le sketch va bientôt prendre fin.

Je me présente au contrôle de la Police avec mon test PCR de moins de 72 heures. La policière, très zélée, met à peu près une minute à trouver le résultat : NÉGATIF !

Car depuis quelques jours, seul le test PCR est accepté, car les « autorisés » viennent de se rendre compte que les tests antigéniques ne sont fiables qu’une fois sur deux ! INCOMPÉTENCE de ceux qui nous dirigent, OUI !

Je discute dans l’aéroport d’arrivée avec deux personnes rencontrées par hasard.  L’un me dit qu’il souhaiterait une révolution, mais que les concitoyens Français d’aujourd’hui en sont totalement incapables. L’autre m’affirme que les plus heureux sont « les simples d’esprit » ; sous-entendus ceux, incapables, de se rendre compte d’une situation totalement anormale et qui détruit notre société.

La crise du Covid 19 est venue
bouleverser votre quotidien ou celui d’un proche ?
 Racontez-vous, racontez-nous ces moments
avec vos propres mots…

Je veux témoigner ...

Autres témoignages

Aller au contenu principal