Témoignage

Une fois par semaine en présentiel empire l’isolement des étudiants

Jusqu'à l'annonce de Macron, mes enfants, tous les deux étudiants éloignés de 300 et 400 km du domicile pouvaient au moins rester à la maison, être ensemble et avoir un semblant de vie de famille.
Depuis la "bonne idée" d'une fois par semaine en présentiel, ils ont dû retourner dans leurs petits studios respectifs en cité U,  où ils restent isolés toute la semaine et tous les week-ends (impossible de les faire rentrer, car trop loin et trop cher) avec les cours en visio pour attendre le vendredi matin où ils ont 4 heures de cours en présentiel.
Comme ils sont en 1ère année et 2émé année (changement de fac), il était jusqu'à l'heure impossible de se faire des amis...
La déprime complète, ils n'en peuvent plus.
Et le chèque psy ne fait qu'empirer la polémique. Le gouvernement laisse le mal-être s'installer en toute conscience, puis propose ensuite le chèque psy (150 EUR, soit 3 séances en fait...), c'est juste la colère qui se rajoute concernant une initiative aussi stupide qu'inutile. 

Pourquoi veut-on "essayer de guérir" plutôt que de prévenir ??? Puis ils n'ont pas besoin d'un psy qui leur dit que la situation est désespérante et qu'il faut tenir le coup, ils la vivent... Ils ont besoin d'aller en cours TOUS LES JOURS pour créer des liens, voir les autres étudiants et ils ont aussi un besoin vital de faire du sport en collectivité. 

La crise du Covid 19 est venue
bouleverser votre quotidien ou celui d’un proche ?
 Racontez-vous, racontez-nous ces moments
avec vos propres mots…

Je veux témoigner ...

Autres témoignages

Aller au contenu principal