Témoignage

Vaccin et démission

Je suis infirmière en hémodialyse dans un centre en Franche Comté.
J'ai démissionné, n'en pouvant plus de l'omniprésence du narratif "covid" et ses implications au quotidien, ainsi que la multiplication des situations et consignes absurdes depuis Mars 2020.

- masques chirurgicaux obligatoires pour le personnel et les patients. J'ai vu des personnes âgées, porteuses de pathologies respiratoires, arriver essoufflées, baissant leur masque sous le nez instinctivement, et se voir reprendre avec l'injonction de mettre le masque "correctement".

- Les collations à mi-séance ont été supprimées pour finalement être réintroduites partiellement, suite à des malaises répétés, uniquement pour les personnes diabétiques. Puis de nouveau supprimées pour tous, avec un protocole mis en place par les médecins : surveillance de la glycémie et resucrage par sérum glucosé 30% IV lorsque la glycémie descend sous 0.80g/L. Autrement dit, même si nous voyons la glycémie diminuer progressivement nous ne pouvons pas anticiper l'hypoglycémie en donnant une madeleine ou une boisson sucrée au choix, mais devons attendre l'hypoglycémie avérée (et donc un potentiel malaise) pour suppléer directement en IV. Personnellement, j'ai refusé de me plier à ce protocole aberrant. À chaque fois que j'ai vu arriver l'hypoglycémie, j'ai proposé aux patients une petite collation à manger discrètement.

- J'ai assisté à des scènes de malaise avec perte de connaissance au décours desquelles l'infirmière demandait au patient de remettre son masque à peine la personne revenue à elle-même.

- En Janvier, les patients ont été vaccinés par le vaccin Pfizer pendant la séance de dialyse. Une semaine avant, il nous a été demandé de lister les "volontaires".
J'ai assisté à un véritable enrôlement à la vaccination : "qui veut faire le vaccin, levez la main ! Mme Dupont, vous ne faites pas le vaccin ? Pourquoi ? C'est bien de le faire !", et les patients autour de crier à Mme Dupont "oui il faut le faire, on le fait tous, viens !"

Et le médecin de discuter longuement avec les récalcitrants à l'injection pour les convaincre de faire partie des volontaires. Avec des arguments tels que: "Vous êtes une personne à risques alors il vaut mieux faire le vaccin, car il n'y a pas de problème avec le vaccin pour le moment mais le virus est très mortel chez les personnes fragiles. Nous, tous les médecins et les soignants ici, on pense que c'est bien de le faire et nous aussi on le fera quand ça sera notre tour. Il ne faut pas écouter ce que que vous entendez sur internet, ce sont les anti-vaccins".

Quelques jours avant le jour de la vaccination, j'ai envoyé l’e-mail suivant aux médecins, cadre de service, boîte mail infirmières :

"Bonjour,

Suite à l'annonce concernant la vaccination covid19 prévue le 27 et 28 Janvier 2021 sur nos sites en Franche Comté pendant la séance de dialyse, je tiens à vous informer que :

- Vu les antécédents judiciaires du laboratoire Pfizer déjà condamné 18 fois aux USA, notamment en 2009 pour promotion de médicaments à des fins non approuvées (condamné au total à 2.3 milliards de dollars d'amende).

(cf article Le Monde
https://www.lemonde.fr/economie/article/2009/09/02/une-amende-de-2-3-milliards-de-dollars-pour-pfizer_1235011_3234.html)

- Vu la plainte pénale contre X relative aux vaccins déposée le 16 Décembre 2020 auprès du Procureur de la République, par l'association Réaction19 (cf pièce jointe)  qui engage la responsabilité à venir des participants actifs à cette campagne de vaccination expérimentale.

- Vu les trois articles publiés dans le British Medical Journal par le Pr Peter Doshi, rédacteur en chef adjoint et spécialisé dans l’évaluation de la sécurité et de l’efficacité des médicaments, qui constate notamment que l'efficacité des vaccins Pfizer et Moderna est bien inférieure aux données publiées. [1] [2] [3]

- Vu le caractère totalement expérimental de ces vaccins à ARNm (aucun précédent sur l’être humain, ni même testé sur l’animal, possibilité d’effets de mutagenèse insertionnelle visibles qu’à moyen ou long terme, risque de choc anaphylactique particulièrement élevé).

- Vu la suspension dans l’Etat de Californie ce 18 Janvier d’un lot du vaccin Moderna pour cause de réactions allergiques sévères [4]

- Et vu les treize premiers cas de décès liés au vaccin Pfizer rapportés par l’Agence Norvégienne du médicament [5]

Considérant que les patients n’ont pas reçu une information loyale, claire et adaptée selon leurs différents degrés de compréhension (barrière de la langue pour certains, âge avancé pour d'autres), puisqu'ils n'ont pas été informés du caractère expérimental inédit, et sont dans la méconnaissance des risques auxquels ils s'exposent à court, moyen et long terme.

Ils ont, au contraire, été fortement incités à consentir à l’injection du dit vaccin.

Je ne participerai pas à cette campagne de vaccination expérimentale, je n’injecterai ces vaccins géniques expérimentaux à aucun patient."

 

[1] https://www.bmj.com/content/371/bmj.m4037 “Will covid-19 vaccines save lives ? Current trials aren’t designed to tell us” BMJ 2020 ; 21 octobre 2020

[2] https://www.bmj.com/content/371/bmj.m4058 “Covid-19 vaccine trial protocols released” BMJ 2020 ; 21 octobre 2020.
[3] https://blogs.bmj.com/bmj/2020/11/26/peter-doshi-pfizer-and-modernas-95-effective-vaccines-lets-be-cautious-and-first-see-the-full-data/ “Pfizer and Moderna’s “95% effective” vaccines—let’s be cautious and first see the full data.” BMJ 2020 ; 26 Novembre 2020

Les points suivants s’en dégagent :
- L’efficacité des vaccins n’a été étudiée que sur les formes très bégnines de la Covid-19
- Une grande partie des personnes à risque de développer des formes graves de covid-19 n’a pas été testée
- Aucune donnée n’est recueillie pour savoir si les vaccins testés permettent de limiter la transmission de la maladie
- Le calcul de l’efficacité vaccinale ne repose que sur 170 personnes pour Pfizer et 95 pour Moderna, et sur un délai très court (inférieur à 3 mois)
- Les effets indésirables à long terme ne sont pas connus
- Dans la population ayant reçue le placébo 99.3% des participants n’ont pas été infectés (162 positifs non vaccinés sur 22000 patients = 0.7% chez Pfizer et 90 positifs non vaccinés sur 15000 patients chez Moderna). (source : https://reinfocovid.fr/science/les-vaccins-sauveront-ils-des-vies/)
[4] https://abc7.com/amp/moderna-vaccine-allergic-reactions-california-lot-041l20a/9769008/
[5] https://www.cnews.fr/monde/2021-01-15/coronavirus-13-morts-liees-au-vaccin-en-norvege-1036374

Et la réponse du médecin chef de service qui suit :

"Bonjour,

La vaccination est une prescription médicale avec l’accord du patient.

Les convictions personnelles ne doivent pas contrecarrer les soins, c’est une faute professionnelle.

La direction des soins devra se positionner par rapport à votre refus."

J'étais en poste le jour de la vaccination mais n'ai vacciné personne. Les patients dont j'étais en charge ont été vaccinés par mes collègues. Un des patients, âgé, a exprimé des doutes quant à se faire vacciner finalement. Il a d'abord demandé si c'était obligatoire, ce à quoi il lui a été répondu que le vaccin n'était pas obligatoire mais fortement recommandé. Le patient dit alors que dans ce cas il préfère attendre. Le médecin a joué de l'argument du risque de rupture de l'approvisionnement, et sur le poids du groupe "on va tous se faire vacciner ici, à 90%". Le patient a finalement accepté l'injection : "aller, d'accord, comme ça c'est fait..." s'est-il résolu, avec l'acquiescement du médecin.

- Des patients devenu dépressifs à cause de solitude, leurs enfants et petits enfants ne venant plus les voir de peur de les rendre malades, sont mis sous anti-dépresseurs.

Je n'ai pas trouvé de résistance à ce nouvel ordre des choses auprès de mes collègues, malgré plusieurs appels du pied explicites de ma part. C'est pourquoi je m'en vais, spectatrice impuissante et fatiguée.

MS

La crise du Covid 19 est venue
bouleverser votre quotidien ou celui d’un proche ?
 Racontez-vous, racontez-nous ces moments
avec vos propres mots…

Je veux témoigner ...

Autres témoignages

Aller au contenu principal