Témoignage

Vaccination en EPHAD

Je suis curatrice d'une personne protégée qui est placée en EHPAD je précise que je suis curatrice bénévole.
J'ai assisté à cette campagne de vaccination avec le vaccin Pfizer. J'ai été contacté à plusieurs reprises d’abords par la direction de l'EHPAD puis par le médecin de l'EHPAD pour proposer la vaccination à ma protégée. Ma protégée ne souhaite pas recevoir l'injection, elle a été très claire sur le sujet et je l'ai défendue afin qu'elle ne soit pas vaccinée malgré elle.
Cette campagne vaccinale a été entreprise au mois de janvier et elle a été suivie immédiatement d'une grande quantité de personnes malades et même d'une grande quantité de décès parmi les personnes âgées de cette EHPAD. Une nouvelle vaccination a eu lieu en avril et j'ai été encore relancé sur le sujet.

Le médecin m’a informée que dans le cadre de l’EHPAD, si la personne contractait le Covid19,  il ne pourrait pas donner de traitement, et qu’il ne pourrait pas non plus faire hospitaliser cette personne.

Est-ce que vous percevez la charge mentale de cette décision pour le référent ?
Le médecin de l'EHPAD était outré quand je lui ai demandé de ne plus insister, pourtant il me faisait une sorte de chantage en me disant qu’il n’y aurait plus de campagne vaccinale avant l’automne ! Il m'a avoué que s’ils avaient 100 % de vaccinés (ou d’immunisés) alors ils pourraient ouvrir le restaurant à taux plein. (Car à l’heure actuelle avec 90% de vaccinés et 5% ayant été immunisés suite à la maladie, ils ne peuvent ouvrir le restaurant qu’avec 50 % des pensionnaires c’est-à-dire que les personnes descendent au restaurant un jour sur deux et mangent seule dans leur chambre l’autre jour pour respecter la distanciation.)
J'étais horrifiée de ce calcul culpabilisant qui ne prenait pas en compte le choix et la santé des personnes âgées mais seulement le côté pratique de mettre tout le monde côte à côte dans le restaurant.
Une aide-soignante m'a témoigné de sa détresse de voir partir si vite les personnes après l'injection. En effet les réactions post-vaccinales semblent avoir emportées de nombreuses personnes. Parmi elles mon ancien médecin que j’adorais.
J’ai proposé à l’aide-soignante de témoigner mais, cela l'inquiète. Cette aide-soignante pense que le vaccin était en cause. Si toutes les personnes témoins se taisent, rien ne va changer.

En conclusion :

Je me questionne sur l’intérêt d’une vaccination systématique pour les personnes d’un âge très avancé (90, 95  ans et plus), la balance bénéfice risque me parait en leur défaveur. De plus le choix «  libre et éclairé » pour des personnes déjà affaiblies, dépendantes, ou dont la capacité de compréhension est altérée est complètement faussé, ces personnes étant très facilement influençables.

La personne référente, (curateur, tuteur, conjoint ou membre de la famille) porte alors la responsabilité de la décision et cela questionne encore, ont-ils pris le temps de bien s’informer ?  Ont-ils réduit ce geste à une simple décision administrative ? Ou encore ont-ils choisit la vaccination dans la peur face à l’absence de traitement annoncé par l’EPHAD?

Je me questionne sur le manque de liberté du médecin quand il me dit qu’il n’y a pas de traitement, est-il lui-même bien informé ? Dans la réalité de la vraie vie, de très nombreux traitements existent, de très nombreux médecins en témoignent, des traitements efficaces existent comme pour de nombreuses maladies infectieuses. Pourquoi un pensionnaire d’une EHPAD n’y aurait-il pas accès ?

 

Bien sincèrement

La crise du Covid 19 est venue
bouleverser votre quotidien ou celui d’un proche ?
 Racontez-vous, racontez-nous ces moments
avec vos propres mots…

Je veux témoigner ...

Autres témoignages

Défilement vers le haut Aller au contenu principal