Témoignage de :

Vacciné pour me faire opérer

21 décembre 2021

La crise du Covid 19 est venue
bouleverser votre quotidien ou celui d’un proche ?
 Racontez-vous, racontez-nous ces moments
avec vos propres mots…

Je veux témoigner ...

Partager cet article

Share on facebook
Share on linkedin
Share on twitter
Share on email

Ce vaccin ne m'a jamais convaincu pour la foultitude d'arguments scientifiques logiques qui mettent en exergue sa dangerosité.
Cependant, ayant 2 voire 3 comorbidités j'ai, après évaluation du rapport bénéfices/risques choisi de me faire vacciner en juin/juillet 2021. Tant pis, si je développe des problèmes neurologiques ou autres dans 5 ou 10 ans car cela correspondra peu ou prou à l'heure où je dois quitter ce bas monde.

En août, mes jambes ont soudainement gonflé et j'ai dû acheter des bâtons de marche pour me déplacer avec des difficultés extrêmes pour respirer.
Il y a un mois, j'ai décidé de subir (pardon, de bénéficier) l'ablation par cryothérapie de la jonction auriculo-ventriculaire de mon cœur droit afin d'avoir une chance de diminuer mes épisodes de dysfonctionnement cardiaques (fibrillation auriculaire).

Déjà, le dossier de la clinique est en ligne (merci pour les anciens) et vous devez envoyer : certificat de vaccination à jour, carte vitale, carte mutuelle et carte d'identité pour constituer votre dossier.
Là, j'apprends que je peux être refoulé si mon passe sanitaire n'est pas à jour. Or, je suis limite, la communication gouvernementale est comme d'habitude floue et désordonnée et pour peu qu'Olivier Véran avance l'obligation vaccinale de la 3çme dose pour les gens comme moi (comorbidités, 64 ans) je n'aurai pas droit à l'opération.

Devant cette problématique ma médecin me trouve en catastrophe une 7 -ème dose au fond d'un flacon de vaccin Pfizzer (le même que j'avais eu en juin/juillet) et là catastrophe !

1er jour au soir de la vaccination ; fatigue extrême douleur au point d'inoculation (bon, c'est normal, ça va passer).

2 -ème jour : Douleurs au bras, aux côtes et oppression cardiaque permanente.

3ème jour : Je manque m'évanouir au volant en amenant ma fille au lycée. Je sors de la rocade, respire un bon coup d'air frais, dépose ma fille et rentre me coucher. 12 heures de sommeil de 8 à 17h puis encore 12 heures de sommeil de 21h à 9h00 le lendemain.

4ème et 5 -ème jour : J'ai une montre de surveillance cardiaque. Elle n'arrête pas de me dire que je fais de la fibrillation auriculaire et ce, quasiment toute la journée. Cela ne m'était jamais arrivé avec autant d'intensité. J'ai en fait « normalement » des épisodes de FA de 30 à 40 s avec une fréquence de 5 à 7 épisodes/ semaine soit 3 à 5 minutes au maximum par semaine.

Je suis inquiet et demain je vais voir ma médecin dès l'aube.

 

Montauban le 12/2/2021 Marcos Fidel Ernesto

 

Défilement vers le haut