Témoignage

Vade retro, satanas

Salariée du secteur public de l'emploi, j'ai reçu l'injonction de rester chez moi... Après une nuit quasi blanche en raison d'un repas bien mal équilibré en soirée, je n'étais pas en mesure de passer la journée sur mon lieu de travail. Mon employeur a été informé précisément sur la nature de mon indisposition (indigestion) et la nécessité que je dorme après ma nuit blanche. Afin de prévenir toute inquiétude de sa part j'ai proposé de télé-travailler l'après-midi (puisque nous sommes équipés pour cela) et de simplement passer lors de la pause déjeuner pour récupérer mon ordinateur portable resté sur site où je devais travailler.

La réponse fut éloquente : « en raison de la situation sanitaire actuelle, nous ne souhaitons pas que tu viennes sur site si tu es souffrante... » Même pour chercher de quoi travailler... c'est dire ! Peur quand tu nous tiens…

Alors, puisque aucune solution ne m'était proposée pour ma journée "off", j'ai pris rendez-vous avec mon médecin, qui, face à une telle ineptie et mon état de stupeur, m'a fait un arrêt de trois jours. J'ai aussi alerté la médecine du travail sur les pratiques en cours dans ma structure et ai été reçue par une infirmière. Face à cette attitude choquante de ma hiérarchie (et en raison d'autres pratiques tout aussi ubuesques liées à la pandémie de la peur), je me vois aujourd'hui proposer un rendez-vous avec un psychologue du travail... Sans doute pour m'expliquer qu'il faudrait que j'envisage de changer de boulot ?

Suite au prochain épisode...

 

Merci pour vos publications, vos vidéos, votre engagement et votre courage à tous.

 

EG

 

La crise du Covid 19 est venue
bouleverser votre quotidien ou celui d’un proche ?
 Racontez-vous, racontez-nous ces moments
avec vos propres mots…

Je veux témoigner ...

Autres témoignages

Défilement vers le haut Aller au contenu principal