Témoignage de :

« Vous êtes ici »

29 novembre 2021

La crise du Covid 19 est venue
bouleverser votre quotidien ou celui d’un proche ?
 Racontez-vous, racontez-nous ces moments
avec vos propres mots…

Je veux témoigner ...

Partager cet article

Share on facebook
Share on linkedin
Share on twitter
Share on email

Inspiré par une présentation de J-D Michel, j’ai pensé ce dessin comme un système immunitaire : nous sommes agressés tout au long de notre chemin par des actions malfaisantes venues de l’extérieur, mais nous avons aussi en nous, toute notre expérience et notre volonté pour aller vers le chemin que nous désirons. C’est à nous qu’il revient, ensemble, de repousser parfois mais le plus souvent d’accepter et de composer avec ce qu’il nous est donné de vivre.

Il y deux volets dans ce dessin, le refus d’une injection génique et le combat pour la démocratie.

J'ai appris une chose en passant cinq ans de mon adolescence chez les curés : pas plus dans mon cerveau qu'ailleurs, quel que soit l'orifice par le quel vous voulez le faire, vous ne mettrez rien dans mon corps sans que je ne le veuille. Et je me battrai pour une chose plus importante encore : ne touchez pas à mon fils. Voilà pour le non à l’injection.

Pour ce qui est de la démocratie, je vais essayer de vous citer de mémoire Eric Sadin ( La silicolonisation du monde) : « La démocratie est un régime politique fondé sur l’autonomie de jugement des personnes ». Quelle autonomie a-t-on quand la doxa impose ses codes à l’école, à la télévision et dans les journaux ? Donc école Montessori, pas de télé, bouquins et copains. Mise à part dans les sports individuels, où elle est parfois à l’origine d’amitiés éternelles, l’égalité est une vaste fumisterie. La démocratie tient en trois mots : Liberté, Équité, Altérité. La guillotine n’a pas accouché des bons triplés.

Plutôt qu’un combat déjà perdu pour sauvegarder le peu de liberté qu’il nous reste, je voudrais construire, en lien avec mes différents semblables, un monde où l’équité et l’altérité seraient remis au centre des débats.

Vidé le 15 juillet dernier pour absence de pass, aujourd’hui je n’ai plus de boulot. Mises à part des fins de mois tendues et un hiver qui s’annonce un peu compliqué, c’est la bonne attitude. Nous avons l’altitude de notre attitude. Madiba, Ali et Ghandi sont inspirants dans cette recherche de la bonne attitude.

En ce moment je lis Jane Goodall chaque soir, et mon enthousiasme est comme neuf chaque matin.

Skalen la Rochelle,

24 novembre 2021

Défilement vers le haut